Muffins salés

Des petits muffins légers et croustillants pour l’apéro ou à servir avec une bonne salade!

3 cs de graines de lin

15cl d’eau

190g de maizena

60g de farine de pois chiche

1 sachet de levure (ou une pincée de bicarbonate et 1 goutte de vinaigre)

1 bol d’olives

1 oignon

1 échalotte

15cl d’huile de coco

1OO g de purée de légumes (fondue de courgette, pesto, caviar de tomate, poivronnade….)

sel, poivre, herbes, graines, épices….

Faire tremper les graines de lin dans l’eau..

Dans un récipient, verser la maizena, la farine de pois chiche, la levure.

Préparer la purée de légumes et faire revenir l’oignon et l’échalote.

Ajouter la purée et les oignons et échalotes, l’huile, les graines de lin, les olives en morceaux et assaisonner.

Chemiser des moules et faire cuire dans un four préchauffer à 180° pendant 20 minutes en fonction de la taille du moule.DSC_0007

 

 

Publicités

Laits et crèmes végétales, comment les utiliser?

Laits et crèmes végétales, comment les utiliser?

Quand on cherche à substituer les PLV ou simplement les laitages d’origine animale, on se retrouve perdu devant la multitude de produits qui nous est proposé. Il est clair que l’offre s’est considérablement étendue ses dernières années et n’est plus uniquement réservée aux magasins bio.

Il est clair que le meilleur lait végétal est celui que l’on fait soi même: on est sûre de la provenance des ingrédients, de la quantité d’amandes, noisettes, riz, avoine…utilisé, et de l’absence totale de sucre, arôme, agglomérant….

Par ailleurs, les laits végétaux non de « lait » que le nom. Comme pour les steaks, saucisses…végétariennes, il s’agit d’une dénomination marketing qui nous aide à nous sentir moins « hors norme » ! Les laits végétaux se constituent d’oélagineuses et /ou de céréales qui doivent être trempées, infusées, mixées puis préssées pour extraire un JUS VEGETAL.

Laits et crèmes végétales, comment les utiliser?

Le lait de soja

Lait végétal le plus riche en calcium et en protéine,il est un produit extrêmement polémique, tant du point de vue santé que politique. Il fait donc partie des produits que pour ma part je n’utilise que de manière ponctuelle. Comme beaucoup de végétariens, j’ai d’abords substituer les protéines animales par le soja sous toutes ses formes mais je préfère de loin les céréales et légumineuses. Le lait de soja est donc pour moi un produit de dépannage.

Ce qu’on reproche au soja principalement :

-d’être particulièrement en riche en isoflavone (Phyto-oestrogène) et donc d’être un perturbateur endocrinien

-de contenir des inhibiteurs de protéines*

-de réduire l’assimilation de nombreux minéraux

en gros, on lui reproche de ne pas être l’élément nutritionnel par excellence comme il nous l’est vendu. Mais le soja ne contient pas plus de phyto-oestrogène que certains légumes comme la pomme de terre par exemple.

Pour ma part, je pense qu’il est très difficile aujourd’hui d’avoir une alimentation saine et safe à 100%, et qu’il est possible de consommer du soja comme n’importe quel autre aliment, dans le cadre d’une alimentation équilibrée. J’entends par là que crier haro sur le soja mais consommer régulièrement des produits issus d’une agriculture conventionnelle (les pesticides sont des perturbateurs endocriniens), ou avoir un faible pour les aliments légèrement cramés (les graisses brulées dégagent des hydrocarbures polycyclique aromatiques dit HAP qui sont également des perturbateurs endocrinien), manger de la viande ( nourrie au soja) entre autre est un non sens mais ce n’est pas le débat.

L’intérêt du soja réside dans le fait qu’il contient les 8 acides aminés essentiels ce qui en fait la parfaite et facile alternative aux protéines animales. La bonne nouvelle, c’est qu’il en est de même pour le quinoa et le sarrasin!

*les inhibiteurs de protéines qui empêche l’assimilation des protéines et les phytates qui réduisent l’assimilation des minéraux se retrouvent dans toutes les légumineuses et céréales. Le trempage, la fermentation ou la germination permettent d’en contrecarrer les effets.

Laits et crèmes végétales, comment les utiliser?

Le lait d’amande

Comme toutes les oléagineuses, les amandes sont très riches en minéraux et oligo-éléments (fer, magnésium, zinc, calcium…), mais elle contient également des fibres et des protéines en bonne quantité. Par contre, comme toutes les oléagineuses, leur consommation fréquente provoque chez certaines femmes allaitantes, un REF ou une augmentation de REF(Réflexe d’éjection fort).

Le lait d’amande du commerce est assez aqueux, on l’utilisera de préférence en remplacement d’un jus ou de l’eau. Par contre l’amande se prête aussi bien pour les plats salés ou sucrés, et les enfants peuvent en consommer!

On peut ainsi faire avec ce lait:

des Badam Bafi

-des glaces

de la crème dessert ou patissière

des crèpes….

-dans les soupes ou veloutés (j’ai un faible pour les veloutés de carottes au cumin, ou de potiron)

– des les appareils à flans, quiches…

– dans la béchamel avec un crumble à la poudre d’amande à gratiner!

Laits et crèmes végétales, comment les utiliser?

Le lait de noisette

Pour moi c’est LE lait gourmand, surtout dans sa variante à l’épeautre où il gagne en consistance.

Riche en anti-oxydant et en lipide, il s’agit encore d’un lait d’oléagineux (voir le lait d’amande).

Pour le coup, je le réserve à la pâtisserie et aux gourmandises dont:

-le lait au chocolat, chaud ou froid, avec pourquoi pas une chantilly végétale!

les crèmes desserts, natures (le gout du lait se suffit à lui même) ou au chocolat

-les glaces

-les crèmes patissières ou les flans

-caramel végétalien (recette à venir!)

Laits et crèmes végétales, comment les utiliser?

Lait de riz

Certainement le lait de céréale le plus digeste,c’est avec le soja le lait « neutre « par excellence. On pourra l’utiliser pour tout.Sauf! Dans la purée…obtenir une bonne purée de pomme de terre sans utiliser de beurre ni de lait animal est possible mais pas avec ce lait là, au risque d’obtenir l’effet purée faite à l’eau!

En dehors de ça, on peut vraiment l’utiliser pour toutes les autres recettes, aussi bien salées que sucrées. Le mieux étant, pour équilibrer l’alimentation végé, de choisir ce lait si il n’y a pas d’apport de protéines suffisant.

Laits et crèmes végétales, comment les utiliser?

Le lait d’épeautre

Plus onctueux, goutu, riche en vitamine et en anti-oxydant, il contient du gluten et a un léger gout sucré qui nous imposerait presque de l’utiliser en sucré uniquement mais pas nécessairement, d’autant que sa consistance ajoute du moelleux.

-spaztles maison

-béchamel (pour un gratin de potimarron par exemple)

-flan

-crêpes..

L’univers du lait végétal est vaste puisque l’on peut faire du lait avec toutes les céréales et toutes les oléagineuses, et d’autres choses encore et les mélanger entre eux pour profiter des avantages de chacun….lait de coco, lait de châtaigne, lait riz-avoine-pistache, épeautre-amande, au blé, au chanvre, à la cacahuète…..

Le lait végétal permet d’équilibrer l’alimentation, et de varier les plaisirs gustatifs. La gastronomie française n’a pas volé sa réputation mais au bout d’un moment on s’y ennuie. Et quand on est végétarien sans PLV c’est encore pire!

Et j’allais oublier, le lait parfait pour une bonne purée maison c’est le lait d’avoine, avec une bonne dose de margarine végétale!

Laits et crèmes végétales, comment les utiliser?

Petit zoom sur les crèmes végétales:

-la crème de coco: gout peu prononcé mais qui apporte du moelleux aux préparations. Dans les gâteaux elle permet de se passer de beurre. (Fondant au chocolat)

-la crème d’épeautre: une texture assez gluante qui rappelle celle d’un roux dilué au bouillon mais qui tient mal à la cuisson, et peu bizarrement peu épaisse. Peut être pour des Carottes Vichy….

-la crème d’amande:texture fluide, assez liquide qui tient assez mal la cuisson mais qu’on peut utiliser en complément d’un lait végétal pour apporter un peu plus de moelleux, ou d’onctuosité dans les crèmes par exemple.

-la crème d’avoine: une texture assez épaisse et très onctueuse, idéale dans les pâtes par exemple ou les pannacotta.

-la crème de riz: à utiliser en poudre de préférence, pour lier les sauces ou épaissir.

-et la controversée crème de soja: on la trouve sous deux formes, épaisse ou liquide, le gout est ténu, il faut dire qu’elle est depuis longtemps sur le marché donc le produit a été amélioré. La crème liquide tient assez bien la cuisson mais la crème épaisse rend de l’eau et devient grumeuleuse. Résultat décevant!

Gâteau d’automne

Gateau d'automne sans PLV sans oeuf l’automne est une saison merveilleuse! le deuxième printemps au jardin, plein de nouvelles odeurs, la brume, la bruine, les couleurs qui changent, les paysage qui s’enflamment, la nature qui nous offre l’abondance…c’est a cette époque de l’année que j’ai le plus envie de ballade suivie d’un moment de réconfort bien au chaud!

Alors pour célébrer cette saison comme il se doit,je vous propose ce gâteau, léger, gourmand et parfumé à souhait!

Il faut:

60g de compote ou 3cs de purée de noisette

3cl d’huile coco (ou autre)

60g de cacao en poudre

du chocolat noir coupé en pépite

200g de purée de potimarron (ou de courgette au pire, ça fonctionne aussi avec du potiron)

140g de sucre

60g de farine de chataigne

160g de farine de blé

1sachet de levure sans phosphate

une belle pincée de sel

des épices: cardamomes, muscades, girofle, cannelle, poivre…..attention au dosage tout de même! on peut aussi utiliser du 4 épices.

10cl d’eau bouillante

Pour la préparation:

Dans un plat on mélange compote, huile, cacao et pépite

Dans un autre, farines, épices, levure et sel.

Verser 8cl d’eau bouillante sur le mélange compote/huile/etc…

Verser la moitié du mélange de farine et ajouter une cuillère à soupe d’eau bouillante

Verser le reste de la farine et une autre cuillère à soupe.

A ce stade là, je chemise un moule à cake avec un mélange de copeaux de chocolat et de noisettes ou amandes concassées voire du pralin.

On enfourne à 150° pour 50minutes environ.

Bonne dégustation!

Gateau d'automne sans PLV sans oeuf

Badam Bafi

La recette indienne gourmande et nourrissante par excellence que j’ai un peu revisité!

Il faut:

500ml de lait d’amande

500ml de fleur d’oranger

150g de sucre/miel/agave

150g de poudre d’amande

de la cardamome

On fait chauffer le lait et la fleur d’oranger, et on y ajoute le sucre, les amande et la cardamome (doser en fonction de votre gout!). On peut aussi y ajouter des pistaches concassées!

Faite cuire jusqu’à épaississement, ça doit ressembler à de la purée liquide. Il faut mélanger continuellement, un peu comme la polenta ou la pâte de coing!

Si le mélange a du mal a épaissir on peut tricher en ajoutant un peu de semoule extra fine. Le mélange doit se décoller des parois.

Quand c’est le cas, verser dans un moule et lisser. Une fois refroidi, on peut y ajouter une feuille d’argent en décoration et le découper en losange. On le garde bien au frais!

Badam Bafi

Crème dessert chocolat noisette

Crème dessert chocolat noisette sans PLV sans oeuf

Pour les afficionados des desserts rapides, cette recette idéale! En plus en fonction de la durée de la cuisson, on peut choisir entre une crème ou une texture plutôt flan.

Il faut:

1/4 L de lait épeautre-noisette

50g de sucre

20g de fécule

du cacao en poudre (doser à votre convenance, chez nous on a mis 4 CS), il est facultatif.

Dans une casserole, on délaie la fécule dans le lait puis on ajoute le sucre et le cacao. On laisse chauffer à feu doux jusqu’à épaississement sans cesser de remuer.

Il suffit de quelques secondes d’inattention pour que le mélange accroche au fond de la casserole (même Tefal…) et donne un gout amer horrible au dessert.

Si l’on veut une texture crème, on stoppera la cuisson rapidement dès les premiers signes épaississement.

Pour une texture flan, on amènera la préparation aux premiers bouillons.

On verse dans des ramequins et il n’y a plus qu’à laisser refroidir.

Variante

On peut utiliser aussi un lait plus neutre en terme de gout (soja, amande) et le parfumé avec du citron, du café….la base reste la même.

Brownies!

Le résultat était inattendu…j’expérimentais pour obtenir une génoise légère comme des plumes quand…j’ai obtenu un brownie!

Pour une fois j’ai noté mes essais je peux donc vous partager la recette:

brownie végan

Il vous faut:

100g de chocolat

5ml d’huile

4 cs de sucre

90ml de compote

40g de farine

5g d’arrow-root

5g de poudre à lever (sans phosphate de préférence!)

2g de bicarbonate de soude

1 g de sel

un peu d’eau

des oléagineuses en tout genre

On mélange les poudres ensembles, et à part, le chocolat, la compote et l’huile. On ajoute ds noix, des amandes…ou rien du tout!

Incorporer délicatement les poudres et mettre à cuire à 180° pendant 30 minute environ. Le gâteau va monter, il doit redescendre. Si ce n’est pas le cas, aidez le avec une pointe de couteau! Sinon vous obtiendrez. un gâteau plus « classique »!

brownie végan

L’incontournable pâte à tartiner

L'incontournable pâte à tartiner

C’est le grand dam des gourmands quand il faut supprimer les plv/c/b…on ne peut plus manger de Pâte à tartiner au chocolat. On parvient à en trouver une ou deux sans trace de lait mais elles sont rares, trop forte en chocolat à mon gout et contiennent de l’huile de palme.

 

 

A force d’essai, j’ai réussi à trouver le gout et la texture qui me conviennent avec très peu d’ingrédients. Pour la conservation, la question ne se pose pas, le pot ne fait pas long feu…

Pour un pot de 500g:

250g de poudre de noisettes (non émondées) ou de noisettes entières

160g de chocolat noir

108g (c’est précis!) de sucre roux

Huile ( de noisette) si nécessaire

Mixer les noisettes jusqu’à obtenir une purée. L’huile des noisettes va se libérer au fur et à mesure, c’est assez long. Il est nécessaire de faire des pauses régulièrement pour rassembler la poudre vers les lames et surtout pour ne pas faire chauffer noisettes.

Faire fondre le chocolat au bain-marie.

Quand on a obtenu une purée bien lisse, on ajoute le chocolat fondu encore chaud et le sucre. De cette manière, le sucre a le temps de fondre, puis on mélange le tout pour bien homogénéiser. Éventuellement on peut remixer pour un mélange bien lisse, et ajouter de l’huile si le mélange est trop épais.

Les plus patients pourront attendre que la pâte soit froide pour la gouter.

Pour les plus pressés, en magasin bio on trouve une très bonne purée de noisettes au sucre roux. Elle est très bonne comme ça, mais avec du chocolat c’est encore meilleur!

L'incontournable pâte à tartiner

Tarte à l’ail des ours

 

tarte ail de sours

On n’obtiendra jamais une pâte brisée bien élastique sans gluten c’est impossible mais on peut obtenir de bons résultats goutus et à la texture appréciable. Il faut pour ça mélanger 2 voir 3 farine sous peine d’obtenir quelque chose de très très dense.

La pate à tarte:
70g de farine de riz
70g de farine de pois chiche
70g de farine de lentille
5cs d’huile végétale
eau bien froide

on mélange les ingrédients secs d’un coté, et on ajoute les liquides au fur et a mesure jusqu’à obtenir une texture pâte qui ne colle pas aux doigts. On réserve au frais.

Pour le reste il faut:

DSC_0661

2 belles poignées d’ail des ours
de l’huile
de la poudre d’amande
3 grosses pommes de terre
2 courgettes

On râpe en fine rondelle courgettes et pommes de terre
On mixe l’ail des ours avec de l’huile et de la poudre d’amande
On étale la pate dans le moule et on dispose joliment les rondelles de pommes de terre et les rondelles de courgettes en couche. On oublie pas de saler entre chaque couche ce légumes.
A la deuxième couche, on étale une belle quantité de pesto d’ail des ours et on dispose le reste des légumes. On remet du pesto en en gardant un petit fond pour la « chapelure ».
Pour terminer, on mets dans un bol de la poudre d’amande et le reste du pesto, on mélange le tout pour obtenir une chapelure verte que l’on va disposer comme un crumble sur le dessus de la tarte.
On enfourne à 180° pendant 1 h.

 

Bon appétit!tarte ail de sours