Créatures d’automne

L’été est encore là mais on sent déjà poindre l’automne. Pendant nos balades, on ramasse des marrons dans leur bogue, des fleurs fanées et des pommes de pin. Les feuilles commencent à tomber et à changer de couleur.

Nos promenades qui étaient jusqu’à maintenant gourmandes nous font entrer dans l’imaginaire alors une fois rentré, on donne vie à nos trésors récoltés.

 

DSC_0782

-Maman hérisson et son petit

DSC_0788 DSC_0787

Il vous faut:

-deux bogues de marrons. On récupère la moitié qui présente une ouverture au milieu.

-des graines pour les yeux (ici des graines de buis)

-de la pâte autodurcissante

-des boites de conserve, des rubans, du papier, des feuilles etc…pour les abriter

On façonne le hérisson dans la bogue en allongeant l’extrémité pour le museau, on place les graines de part et d’autres. On ajoute des pattes et le tour est joué. Il n’y a plus qu’à leur trouver un petit nom.

DSC_0746 DSC_0745 DSC_0747

Pour la maison, on découpe une bande de papier que l’on encolle et avec lequel on entoure la boite.  On pose ensuite un ruban que l’on attache à une branche, une tringle, un clou….

DSC_0749 DSC_0751 DSC_0754

Et on recommence autant de fois que l’on veut!

L’elfe de l’automne.

DSC_0781

 

 

 

Il vous faut:

-Un calice pour le chapeau (plus résistant qu’une fleur même séchée)

-des fleurs, des feuilles

-de la pâte autodurcissante

-des graines pour les yeux (toujours du buis )

-des boites de conserve, des rubans, du papier, des feuilles etc…pour l’installer

On façonne l’elfe à partir d’un seul bloc que l’on modèle, sinon il casse, en partant de la tête. Pour les oreilles on réalise une entaille sur le coté de la tête et on étire en pointe la pate.

On lui pose son chapeau, ses yeux et les fleurs dans la main.

DSC_0779

Il ne reste qu’a le vêtir. Ici le petit chou a choisi une chute de tissu, mais on peut utiliser de la mousse, des pétales, des plumes…

 

Voilà! l’elfe a rejoint les hérissons et le tableau pourra s’étoffer au fur et à mesure de l’avancée de l’automne!

DSC_0783

 

 

 

Publicités

Il suffit d’un brin d’herbe!

On a tendance à aimer les pelouses bien tondues et pourtant l’herbe haute y compris celle de nos jardins est extrêmement riche tant au niveau de la biodiversité que des possibilités de jeux.

Pour vous convaincre de laisser chez vous un coin non tondu ou de profiter des espaces naturels, voici quelques idées de jouets buissonniers. Fétuque, ray-grass, dactyle et même chiendent, tout est bon pour créer et s’amuser.

DSC_0100

Pour les amateurs de bijoux éphémères, un bracelet tressé!

DSC_0085 DSC_0074

On sélectionne une graminée aux feuilles assez longues et larges et on prélève 2 feuilles.

On les superpose en croix et on replie l’extrémité du dessous pour la ramener entre les deux moitiés du haut.

DSC_0330

On se retrouve donc avec deux morceaux de feuilles a gauche et deux à droite. On va maintenant rabattre la feuille tout à gauche entre les deux de droite en passant sous la première du coté droit. On recommence avec celle qui est tout a gauche et ainsi de suite.

DSC_0331 DSC_0332 DSC_0333 DSC_0334 DSC_0335

Si nos feuilles sont bien longues, on pourra faire un tour de poignet complet, sinon il faudra le prolonger comme sur la photo en glissant un brin d’herbe à nouer.

Pour terminer, il suffit de replier et de coincer les extrémités sur l’envers du tissage.

DSC_0072

Un petit bateau à voile

DSC_0196

On choisit des graminées, peu importe la longueur de la feuille. Si elle est très large, on la replie en deux.

On plie l’extrémité de la feuille et on l’enroule sur elle même. Quand le brin est fini, on peut en ajouter un deuxième, un troisième…jusqu’à obtention de la taille désirée.

DSC_0101

Avec une nouvelle feuille, on va maintenir le tout et former la voile.

 

Au centre du bateau on glisse une tige avec une feuille coupée. Si on la laisse entière elle va déséquilibré l’embarcation. On va alors maintenir le mat et le reste du bateau en enroulant une feuille autour. On commence par en dessous , on passe au dessus , d’un coté du mat, puis de l’autre. Pour finir, on glisse l’extrémité dans les boucles formées en dessous.

DSC_0103

C’est partie pour faire la course!

DSC_0162 DSC_0159 DSC_0167

Un moulin à vent!

DSC_0293

Très facile à faire et qui plait à tous les coups! On repère une tige bien ronde et un peu épaisse. Pour ça, le chien dent est parfait. On mets de coté une feuille assez plate et rigide et on coupe un tronçon de tige.

 

On fait une première entaille ( à la main ou au couteau) vers le centre, puis une deuxième en tournant le brin de 90° environ.

DSC_0272

On coupe notre feuille en deux puis on glisse un brin dans chaque entaille. Plus les feuilles sont longues, moins ça marche. Les deux feuilles doivent former une croix.

DSC_0276 DSC_0275

Pour jouer, on glisse la tige entre nous doigts, sans la serrer et on souffle, ça tourne! On peut aussi le faire sous un filet d’eau.

DSC_0296

Une pirogue.

Mon fils aime jouer dans l’eau vous l’aurez compris donc chez nous tout est bon à la construction d’embarcation. Voici donc un autre type de bateau un peu plus « poétique » et que l’on peut charger!

DSC_0284

Pour ça on va prendre une feuille de graminée mais ça peut fonctionner aussi avec du plantain lancéolé, une feuille d’iris ou n’importe quelle plante à feuillage assez souple et long.

On coupe la pointe et on replie la feuille comme un bracelet.

DSC_0288

DSC_0289Sur une extrémité on déchire la feuille en deux endroits pour la couper en 3 morceaux. On fait la même chose de l’autre coté.

DSC_0290

Maintenant on soulève la languette du milieu et on enfile les deux autres l’une dans l’autre. On répète l’opération de l’autre coté et voilà.

DSC_0292

Plus qu’à mettre à l’eau et à charger!

DSC_0281 DSC_0282

Des nattes!

DSC_0226

L’utilisation de jeu la plus spontanée du brin d’herbe reste la tresse. On peut juste tresser pour le plaisir de laisser une marque dans la nature ou pour préparer les nattes d’une poupée ou d’une fée.

Des fées en herbe.

Cette idée n’est pas nouvelle mais je la remets ici tout de même.

Repérer une belle touffe d’herbe et prélever de nombreux brins. Séparer le bouquet en 2 et former une croix. On replie en deux chaque bouquet et on ligature avec une cordelette ou un autre brin pour façonner une tête.
DSC_0192
Pour former les ailes, on va couper ou récupérer une fine branche souple dont on replie les extrémités vers le centre.
DSC_0193
On ligature et on fixe au corps de la poupée avec du fil.
DSC_0245
Il ne reste plus qu’à ajouter une couronne, un chapeau de fleurs, une collerette, décorer la robe… pour donner vie à vos fées!
DSC_0246