Concevoir son jardin: les matériaux partie 2

Concevoir son jardin: choisir les matériaux partie 2

Après le bois, dans les matériaux indispensables, je pense tout de suite au minéral.

Du gravier à la pierre de taille, il existe une diversité de taille, de forme et d’origine qui en font un matériaux adaptable à chaque jardin. En dehors du fait que le gravier offre une nouvelle proposition sensorielle et que c’est matériaux appartenant à la biodiversité, le minéral est intéressant parce que les enfants ont pour lui un intérêt incroyable.Tous les enfants aiment ramasser des cailloux, les collectionner, les jeter dans l’eau, les empiler, les colorier, en faire de la soupe…certainement parce qu’ils sont tous uniques, comme les flocons dixit Mamandalalère.

Pour un rendu naturel, il est important de mélanger les granulométrie: dans du gravier, on ajoute des pierres plus grosses par endroit. Les graviers existent sous forme roulés ou concassés, tout dépend de la fonctionnalité. Un gravier concassé va se compacter et offrir de la stabilité aux pieds contrairement a un gravier roulé dans lequel on aura tendance à s’enfoncer. Dans les espaces de circulation, on ne dépassera pas une épaisseur de 3cm pour que cela reste confortable.

Et pour l’environnement on préfèrera utiliser de la pierre locale. J’aime beaucoup utiliser le gravier de rivière dans les jardins, ces couleurs s’intègrent parfaitement à tous les espaces avec un rendu très naturel. Les carrières et sablières sont les meilleurs endroits ou sélectionner et acheter du minéral.

En Moselle, la pierre de jaumont sont des incontournables. C’ est une pierre jaune,calcaire assez molle et friable. Elle est intéressante en gros bloc scié ou non.

En Meuse, on exploite la pierre calcaire de Savonnière de couleur blonde qui se taille très bien.

Dans les Vosges on trouve du grès, de couleur rose, mais que l’on retrouve aussi en blanc ou en rouge. C’est une pierre très résistante.

On trouve aujourd’hui toute sorte de pierre chez les fournisseurs d’articles de jardin, du marbre, du schiste, du quartz…. des galets, des graviers, des barres, des blocs, des pierres façonnées, polies ou non, sans parler bien sur, des dalles, pavés et autres longrines.

Comment les utiliser:

Les graviers de petites tailles et concassés pourront être utilisés dans les massifs et dans les chemins, les parcours sensoriels . Au bord d’espace aquatique même de tout petit bassin, on pourra utiliser un gravier roulé auquel on ajoutera des galets, des morenes de taille supérieure. Ils font aussi de très bon looses parts et support de création, surtout ceux que l’on a ramassé pendant les promenades ou les vacances.

Les galets et pierres de taille moyenne servent à créer des cours d’eau, border des bassins, à embellir aussi simplement et a être utilisé au gré de l’imagination.

Les pierres de grosses taille, sciée ou non jouent un rôle similaire aux rondins: parcours, fauteuil, banquette voire lit! Elles se transforment en fonction des histoires qui se jouent.

lit de rivière alimentée par un récupérateur d'eau;pierre sciée, pierre brute et concassé; galets et broyat; looses partslit de rivière alimentée par un récupérateur d'eau;pierre sciée, pierre brute et concassé; galets et broyat; looses parts
lit de rivière alimentée par un récupérateur d'eau;pierre sciée, pierre brute et concassé; galets et broyat; looses partslit de rivière alimentée par un récupérateur d'eau;pierre sciée, pierre brute et concassé; galets et broyat; looses parts

lit de rivière alimentée par un récupérateur d’eau;pierre sciée, pierre brute et concassé; galets et broyat; looses parts

La dernière catégorie concerne nos looses parts à nous: les matériaux de récupération, les restes de chantiers, les objets trouvés dans les greniers.

Dans tout le melting-pot que l’on peut imaginer, je pense aux

  • tuiles surtout les tuiles anciennes, arrondies
  • tuyaux et tubes pvc
  • gouttières
  • lessiveuse et autres bassines en zinc
  • support de plantes
  • bidons en plastiques
  • arrosoirs
  • tuteurs
  • cannes à pêche
  • big bags
  • vieux draps
  • rubans
  • …….
source : let the children playsource : let the children play
source : let the children playsource : let the children play

source : let the children play

Comment les utiliser:

Les tubes, tuyaux,gouttières et arrosoirs peuvent créer de super jeux d’eau pour les enfants comme on le ferait avec des bambous. Ils peuvent aussi servir de support pour de petites cultures comme les fraises.

Les tuyaux de petits diamètres font aussi d’incroyables instruments de musique, avec ou sans entonnoir en plus (on souffle dedans, ou on le fait tournoyer).

Les tuiles peuvent trouver une utilisation dans les parcours sensoriels ou recouvrir des cabanes, servir de support a des créations land’art ou pictural.

Les lessiveuses et autres servent de mini piscine, de bac de rangement, de support de culture, d’instruments de musique….

Les supports de plantes font des rangements parfaits pour les cuisines, les looses parts ou autre matériel de jeu.

Les bidons en plastiques peuvent devenir des réserves d’eau, enterrées ou non, des fontaines, des instruments de musiques, des chaudrons géants.

Les tuteurs serviront à tout, tringle a rideaux pour les cabanes, crémaillère pour les cuisines, traceur géant pour le sable

Les cannes à pêche permettront de suspendre des rubans, des mobiles, de la lumière

Les big-bags découpés et recousus ensemble ou tissés font de chouette voile d’ombrage

Les rideaux permettent de faire de l’ombre, de créer des tentes poétiques.

, tente (let the children play)bidons (les brigades vertes), tente (let the children play)bidons (les brigades vertes), tente (let the children play)bidons (les brigades vertes)

, tente (let the children play)bidons (les brigades vertes)

Publicités

Concevoir son jardin: choisir les matériaux partie 1

 

Concevoir son jardin: choisir les matériaux partie 1

Au jardin les matériaux participent à l’ambiance générale et au style. Quand on parle de jardin pour les enfants la question est d’autant plus importante: confort, sécurité, innocuité sont autant de critères importants.

La difficulté est de lier ces caractéristiques avec l’esthétique. Les matériaux naturels sont certainement les plus faciles à utiliser et intégrer dans un jardin même contemporain.

Petit tour d’horizon!

Concevoir son jardin: choisir les matériaux partie 1
  • Le bois

Brut ou non, le bois est LE matériau de base dont on peut user et abuser au jardin tellement il offre de possibilités. On va pourvoir l’utiliser pour habiller les murs, délimiter des espaces, faire des terrasses, des chemins, des parcours, des structures de jeu….

Les essences:

Il existe des bois naturellement classe IV comme le mélèze de Sibérie que les Vikings utilisaient pour construire leur bateau, c’est pour dire! Sa croissance très lente, en fait un bois solide qui va prendre une teinte bleu-gris en vieillissant.

Le châtaignier, qui pousse en France, est également un bois dur et souple très résistant.

L’acacia de Hongrie. Venise a été construite dit on sur des pieux issus de cette essence, et elle est encore utilisée pour les canaux de Hollande.

Le chêne, très peu utilisé en raison de son prix.

Un peu moins écologiques, les bois thermochauffés ou BMT (bois modifié thermiquement), sans traitement chimique. Pins, peupliers ou frênes gagnent alors en résistance en évitant les produits toxiques.

Le bois de récupération:

Les palettes peuvent subir deux types de traitements: thermiques ou par fumigations de méthyle de bromure. Ce traitement chimique est interdit pour les palettes europe. Il existe une norme (NIMP15) qui oblige le marquage du traitement sur les palettes: HT pour le traitement thermique ou MB pour le traitement chimique. On préfèrera donc utiliser les premières!

Les vieux meubles (mais aussi, portes, volets…)sont une bonne ressource. C’est une façon que je trouve intelligente de finir la vie d’un meuble. Par contre il vaut mieux préférer la laine de verre pour le décapage ou les laisser tels quels. Les COV et autres composés toxiques qui sont présents dans les meubles ne sont plus présents au bout de quelques temps, on peut donc penser qu’utiliser de vieux meubles que ce soit en intérieur ou en extérieur, ne pose aucun problème à ce niveau.

On peut penser la même chose des planches et bois de chantiers même s’il est difficile de trouver des sources concernant la persistance de toxicité ou le potentiel de lessivage de ces matériaux. On peut toutefois imaginer que la concentration se réduit comme pour tout produit chimique.

Banc en pallete, potager aromatique en palette (http://www.stephaniebricole.com/archives/2014/06/17/30094333.html), planches de chantier et chutes de terrasse, terrasse en mélèze, arche en palette (orange farmhouse), pontonBanc en pallete, potager aromatique en palette (http://www.stephaniebricole.com/archives/2014/06/17/30094333.html), planches de chantier et chutes de terrasse, terrasse en mélèze, arche en palette (orange farmhouse), pontonBanc en pallete, potager aromatique en palette (http://www.stephaniebricole.com/archives/2014/06/17/30094333.html), planches de chantier et chutes de terrasse, terrasse en mélèze, arche en palette (orange farmhouse), ponton
Banc en pallete, potager aromatique en palette (http://www.stephaniebricole.com/archives/2014/06/17/30094333.html), planches de chantier et chutes de terrasse, terrasse en mélèze, arche en palette (orange farmhouse), pontonBanc en pallete, potager aromatique en palette (http://www.stephaniebricole.com/archives/2014/06/17/30094333.html), planches de chantier et chutes de terrasse, terrasse en mélèze, arche en palette (orange farmhouse), pontonBanc en pallete, potager aromatique en palette (http://www.stephaniebricole.com/archives/2014/06/17/30094333.html), planches de chantier et chutes de terrasse, terrasse en mélèze, arche en palette (orange farmhouse), ponton

Banc en pallete, potager aromatique en palette (http://www.stephaniebricole.com/archives/2014/06/17/30094333.html), planches de chantier et chutes de terrasse, terrasse en mélèze, arche en palette (orange farmhouse), ponton

Comment les utiliser:

Les essences citées peuvent utilisées pour réaliser des terrasses (pas besoin de dalle), des pontons, des panneaux, des caillebotis, des carrés potager, bacs à sable, blocs ou poutres pour parcours moteurs…et leurs chutes peuvent être utilisées pour tous les bricolages et constructions au jardin au même titre que les autres bois.

Les palettes sont souvent utilisés dans les potagers, il faut juste s’assurer qu’elles ne contiennent pas de produits toxiques. Exit les traverses de chemin de fer qui sont extrêmement polluantes. On peut effectivement les utiliser pour faire des carrés, des bacs divers et variés, des bancs, des tables, des structures de jeu…elles nécessitent juste un peu de patience, de rabotage et de ponçage pour éviter les échardes.

Les vieux meubles sont une base parfaite pour réaliser des jeux d’extérieurs: dinette, théatre

Les planches de chantiers sont parfaites pour des constructions un peu plus lourdes ou plus conséquentes comme l’habillage de mur, la construction de pergola, grandes tables….

ganivelle de chatiagnier qui se prete au land'art, touret détourné (source "our voices"), cuisine avec un peu de tout!, vieux canapés en osierganivelle de chatiagnier qui se prete au land'art, touret détourné (source "our voices"), cuisine avec un peu de tout!, vieux canapés en osier
ganivelle de chatiagnier qui se prete au land'art, touret détourné (source "our voices"), cuisine avec un peu de tout!, vieux canapés en osierganivelle de chatiagnier qui se prete au land'art, touret détourné (source "our voices"), cuisine avec un peu de tout!, vieux canapés en osier

ganivelle de châtaignier qui se prête au land’art, touret détourné (source « our voices »), cuisine avec un peu de tout!, vieux canapés en osier

Concevoir son jardin: choisir les matériaux partie 1

Les végétaux:

Les arbres et arbustes sont une très bonne source de matériaux, secs ou vivants, entier, ou en petits bouts…

Les gaules de saule, bambous, noisetiers, aulnes, cornouillers et j’en oublie certainement font d’excellente structure à condition de savoir les choisir. Comme pour toute cueillette, il faut avant toute chose respecter certaines règles:

  • ne pas raser complètement la plante
  • prélever dans différents endroits
  • tailler comme il faut (ne pas arracher, faire une taille nette et propre en biseau)
  • prélever à la base

En vannerie sauvage on n’obtient jamais un résultat parfaitement « lisse »: le végétal a poussé naturellement sans taille de formation il est donc parfois un peu noueux, fourchu…Pour obtenir quelque chose de régulier, il faut donc trier: prendre des branches de gabarits identiques et les plus droits possibles.

Pour travailler les matières en les gardant vivantes, il faut effectuer les tailles en plein hiver mais hors période de gel, pluie ou neige et les remettre en terre rapidement (chez nous en Lorraine, la fin du mois de mars sonne la fin de l’osier vivant). En attendant on peut les conserver en faisant tremper les pieds dans de l’eau.

On pourra utiliser des brins secs en les faisant tremper dans l’eau pendant plusieurs jours si la structure demande de la souplesse à la réalisation.

Pour le reste, c’est un coup de main à prendre, plier les brins, sans les couder auquel cas, le brin mourra!

Le broyat est utile au jardin pour différentes raisons, en fonction de son utilisation on fera attention au bois dont il est issu. Les résineux sont a proscrire pour une utilisation directe dans le jardin ou le composteur mais est utile dans les chemins. Le broyat de palette est à éviter, les palettes sont broyées entières on y retrouve facilement des clous. Le broyat vendus par les communautés de communes en contient toujours une grande partie ainsi que beaucoup de résineux. On peut également trouver du broyat régulièrement à proximité des routes après le passage de la DDE ou de ses sous-traitant. Il est alors très frais et plus semblable à du BRF, il est donc tres bon pour le jardin, pour les airs de jeu il faudra le laisser sécher pour ne pas y voir se développer de champignons.

J’adore utiliser les rondins et rondelles de bois au jardin. Pour les rondins peu importe l’essence du bois, il est évident que ce n’est pas un matériau pérenne mais la masse fait que le rondin ou la souche est assez longévive. L’écorce va se décoller rapidement mais le bois de cœur va résister plusieurs années si le tronc était sain. Pour les rondelles, je ne m’intéresse pas vraiment non plus à l’essence, je les prélève sur les troncs que je récupère. On peut aussi utiliser les souches.

Les troncs, entier ou en partie, sont également intéressant. En fonction de leur diamètre et de leur fonction, on les choisira droit ou sinueux. Dans tous les cas, il faut vérifier l’état du bois: est il couvert de champignons lignivores? le cœur est il noir?Sonne t’il creux, est il cassant? les branches épaisses du lierre grimpant peut être aussi particulièrement intéressant.

sstructure en osier vivant, cabane en osier vivant avec tunnel(hiver),carré potager branches diverses, cloisons en noisetier, broyat, rondelles et autres matériaux, libellule par L. Weiss
sstructure en osier vivant, cabane en osier vivant avec tunnel(hiver),carré potager branches diverses, cloisons en noisetier, broyat, rondelles et autres matériaux, libellule par L. Weiss
sstructure en osier vivant, cabane en osier vivant avec tunnel(hiver),carré potager branches diverses, cloisons en noisetier, broyat, rondelles et autres matériaux, libellule par L. Weiss
sstructure en osier vivant, cabane en osier vivant avec tunnel(hiver),carré potager branches diverses, cloisons en noisetier, broyat, rondelles et autres matériaux, libellule par L. Weiss
sstructure en osier vivant, cabane en osier vivant avec tunnel(hiver),carré potager branches diverses, cloisons en noisetier, broyat, rondelles et autres matériaux, libellule par L. Weiss
sstructure en osier vivant, cabane en osier vivant avec tunnel(hiver),carré potager branches diverses, cloisons en noisetier, broyat, rondelles et autres matériaux, libellule par L. Weiss
structure en osier vivant, cabane en osier vivant avec tunnel(hiver),carré potager branches diverses, cloisons en noisetier, broyat, rondelles et autres matériaux, libellule par L. Weiss

Comment les utiliser:

Au gré de notre imagination et celle de nos enfants avant toute chose!

Avec les gaules d’arbustes ou d’arbres on va pouvoir faire des cabanes, des tipis, cloisonner, faire des tunnels, des mobiles….Le bambou étant plus rigide il servira a des structures plus géométrique, pourra être utilisé comme montant pour des petites cuisines, des cabanes, ou alors on pourra l’utiliser completement différemment. Si le bambou est une plante que je trouve horrible a cultiver chez nous, ces cannes sont pleine de surprises. On peut couper les bambous en deux dans la longueur (attention le bambou devient alors coupant comme du verre, il peut trancher profondement! il faudra donc le travailler un peu!) pour en faire des goutieres, des supports de cultures, des bateaux ou des looses parts. On peut aussi l’entailler pour en faire un instrument de musique, géant ou non.

Le broyat sera très bien comme couverture de sol. Étalé sur une épaisseur de 5cm environ, il fera un tapis bien amortissant.Il peut être aussi intéressant à utiliser dans le cadre d’un parcours « pieds-nus ».

Les rondelles permettent de créer des chemins ou des aires de plantations. A la manière de pas japonais, l’enfant suit les rondelles, observe le changement de matériaux. On peut ainsi créer des surfaces mélangeant rondelles de bois et couvre sol aromatique comme le thym pour améliorer l’effet sensoriel. On ressent alors avec ses pieds, ses mains, ses yeux et son nez. Les rondelles de petits diamètres peuvent être utilisés en looses parts.

Les rondins et les souches sont une bonne base de parcours psychomoteur. Grimper dessus, sauter de rondin en rondin, monter-descendre….le rondin prend du sens a travers l’imagination de l’enfant. On peut également les tailler pour faire, chaises, fauteuils

Les troncs auront le même rôle: développer l’imaginaire et laisser l’enfant exploiter son corps en toute sécurité. A la manière d’un Robinson Crusoé, il pourra traverser une zone d’eau, en grimpant sur le tronc posé au sol comme un ponton, ou grimper dans sa cabane en escaladant le tronc sur lequel on aura conservé des branches ou fixé des prises.

jeu d'eau en bambou (source pre learning), bambous musicaux (odysee star kindergarten),chaise en rondins de cerisier, rondins de bois, branchage et broyat pour espace escalade (let the children play)jeu d'eau en bambou (source pre learning), bambous musicaux (odysee star kindergarten),chaise en rondins de cerisier, rondins de bois, branchage et broyat pour espace escalade (let the children play)jeu d'eau en bambou (source pre learning), bambous musicaux (odysee star kindergarten),chaise en rondins de cerisier, rondins de bois, branchage et broyat pour espace escalade (let the children play)
jeu d'eau en bambou (source pre learning), bambous musicaux (odysee star kindergarten),chaise en rondins de cerisier, rondins de bois, branchage et broyat pour espace escalade (let the children play)jeu d'eau en bambou (source pre learning), bambous musicaux (odysee star kindergarten),chaise en rondins de cerisier, rondins de bois, branchage et broyat pour espace escalade (let the children play)jeu d'eau en bambou (source pre learning), bambous musicaux (odysee star kindergarten),chaise en rondins de cerisier, rondins de bois, branchage et broyat pour espace escalade (let the children play)

jeu d’eau en bambou (source pre learning), bambous musicaux (odysee star kindergarten),chaise en rondins de cerisier, rondins de bois, branchage et broyat pour espace escalade (let the children play)

Voilà donc toute une liste non exhaustive de bois utilisable au jardin, j’en oublie forcément, plein. Je pense par exemple aux cagettes à légumes qui font aussi d’excellentes étagères. Tout comme je suis très certainement passer à côté du potentiel de certains, on peut faire tellement de chose avec de tous petits rien et tellement d’imagination, et là tout de suite je remarque que je ne vous ai pas parlé non plus des terrasses en palettes. L’avantage c’est qu’elles ne coute rien mais ne demandera en contrepartie beaucoup de patience, de temps et de minutie.

Pour le reste, il suffit de bien planifier son aménagement et de coordonner avec soin ces matériaux avec les autres et de se laisser aller, d’observer ses enfants….

A suivre pour les matériaux suivant!

Concevoir son jardin :définir les espaces

Savez vous quelle est la meilleur saison pour concevoir son jardin: Pourquoi? En hiver on ne pense pas à sortir jouer, on veut du cocooning, de la chaleur, du moelleux…oui mais! L’hiver votre jardin est nu, tout son espace se révèle, sa structure apparait, il n’y a plus aucune fioriture.

Concevoir son jardin est important pour exploiter au mieux tout le potentiel de cet espace et pouvoir profiter d’heures et d’heures de détentes, de jeux, de repas, de moments conviviaux et peut être même, à chaque saison si le cœur vous en dit!l

Concevoir son jardin: définir les espaces

Etape 1: identifier les besoins et les potentiels

 

De manière général le jardin se scinde en 3 ou 4 parties:

  • le coin repas
  • le coin jeux
  • le coin détente
  • le coin culture (potagere ou ornementale)

Ces espaces ne sont pas necessairement completement distinct les uns des autres, ils peuvent s’imbriquer, se superposer surtout dans le cas de tous petits espaces.

Concernant les potentiels, on raisonne de façon logique: les zones pleins soleils seront idéales pour certaines culture, l’ombre de tel arbre parfait pour le coin détente….

 

disseminer les zones de cultures permet de cultiver dans de petits espaces

disseminer les zones de cultures permet de cultiver dans de petits espaces

Etape 2: évaluer et organiser

Une fois que l’on sait ce que l’on veut faire de son jardin et il faut estimer l’espace nécessaire à chaque fonction. Une famille qui reçoit régulièrement beaucoup de monde aura besoin d’un espace repas important. Il faut donc réussir à évaluer les besoins en surface et prioriser. Prefère t’on manger tous a table sur une grande terrasse et reduire l’espace jeu/detente/ou autre? Ou peut on envisager de déjeuner sur l’herbe, de faire plusieurs tables (une pour les enfants, une pour les adultes), en investissant ponctuellement les autres espaces?

Quand on a répondu à ces questions, on dessine! C’est le moment où l’on prend véritablement conscience de l’espace disponible a organiser et qui permet également de rationnaliser ses envies.

Les grands espaces auront besoin de se cloisonner avec des structures végétales, des haies, des rideaux, des structures plus « artistiques » pour donner une homogénéité à l’ensemble et apaiser le regard. Comme les murs d’une maison qui separe chaque pièce, si on aime les espaces ouverts, le fait de séparer permet aussi d’intimiser et de reposer le regard.

Les petits espaces (mes préférés!), eux vont devoir jouer de créativité pour gagner du terrain! On va travailler sur les hauteurs, créer de faux plafonds, exploiter un maximum la verticalité.

 

 

 

 

l'espace de jeux et psychomoteur devient salle a manger de plein air pour les grandes réunions

l’espace de jeux et psychomoteur devient salle a manger de plein air pour les grandes réunions

Concevoir son jardin: définir les espaces
Concevoir son jardin: définir les espaces

Préparer son fond de plan.

Sur le papier on commence par poser tout ce qui est existant et contraintes: les ouvertures, les allées, les escaliers…tout ce qui ne peut pas être déplacé ou supprimé. On le fait à l’échelle en essayant d’être le plus juste possible. Indiquez également l’exposition. Connaitre l’orientation est une chose mais ça ne dit pas tout! Y a t’il des murs ou des arbres qui produisent de l’ombre, ou au contraire est ce que la lumière passe quand même? J’en profite pour rappeler que 4h de lumière suffisent pour la majorité des plantes dites de soleil.

Faites des copies de ce fond de plan, vous pourrez ainsi imaginer différents scenarios pour votre jardin.

 

Dessiner son plan de jardin

Maintenant c’est le moment de s’amuser: dessiner les espaces prioritaires, les circulations, indiquez le choix des matériaux.Ajoutez y tous les détails qui vous sembleront utiles pour réaliser votre projet par la suite.

Concevoir son jardin: définir les espaces
Concevoir son jardin: définir les espaces
Concevoir son jardin: définir les espaces

Etape3:définir les détails

Choisir les plantes, les arbres pour faire de l’ombre ou pour apporter de la hauteur, les plantes que l’on souhaite cultiver, selon des thématiques (les parfums, la faune/entomofaune associée…) ou de manière purement esthétique mais là encore on prendra le soin de réflechir au choix pour obtenir un beau résultat et pour éviter le gaspillage (les plantes coutent cheres et en fonction des espèces et variétés souhaitées la production n’est pas toujours très écologiques). Utilisez de préférence des essences locales, adaptées au sol (argileux, sableux, acide ou calcaire?) qui seront plus résistantes à notre climat et aux maladies.

Choisir les structures pour faire de l’ombre et participer à l’ambiance: végétal ou non les structures restent en hiver et dessinent le jardin quand les floraisons s’estompent et que les feuilles disparaissent.

Choisir les aménagement de jeux est une étape importante. Quand on opte pour des structures on les garde longtemps. Pour les petits on peut facilement aménager naturellement de petites choses qui feront l’objet d’un prochain article: activité sensorielle, jouer avec le vent, avec les sons….mais on peut aussi construire des aménagement qui suivront le développement de l’enfant, à suivre donc!

photo1: jouer avec le vent(chez nous), photo2: structure psychomotrice ( Let the children play)
photo1: jouer avec le vent(chez nous), photo2: structure psychomotrice ( Let the children play)
photo1: jouer avec le vent(chez nous), photo2: structure ( Let the children play)

Une cabane en osier

Il a fait un temps magnifique pour cet atelier! Malgré quelques désistement de dernière minute pour cause de maladie, plusieurs enfants étaient au rendez vous.

Après quelques explications sur l’osier vivant et son utilisation, on  a commencé par préparer l’osier et tracer le cercle de cabane. Une fois de plus le « marteau-pousseur » a eu bien du succès!  Les sécateurs également puisque nous avons eu une  » coupeuse » en chef qui a préparé presque tous les brins à elle seule et taillé toutes les ligatures. Les plus petits n’étaient pas en reste, ils se sont essayés aussi à la taille avant d’aller jouer dans le jardin.

DSC_0026 DSC_0023

Une fois les brins plantés, le plus dur rester à faire, tresser, ligaturer et fermer la cabane. En cours de ligature, il y a toujours un gros moment de lassitude aussi bien pour les enfants que pour les adultes.

DSC_0029 DSC_0037 DSC_0041

Et puis d’un coup  ça ressemble à une cabane et là c’est l’émerveillement! J’adore ce moment dans le travail de l’osier ou d’un fétu de branches disparate, on passe à un objet fini, d’un coup, presque sans transition. Tous les enfants qui avaient déserté le coin sont venus dans la cabane en cours de finition pour se l’approprier.  Elle est immédiatement devenu un terrain de jeu.

DSC_0044 DSC_0053 DSC_0051

Comme certains participants n’avaient pas envie d’arrêter, on a continué en faisant une petite extension, un tunnel rattaché à la cabane réalisé plus librement. Il a été très vite pris d’assaut également!

DSC_0060

La fraicheur du soir en forêt nous a incité à arrêter là, vivement samedi prochain!

DSC_0048 DSC_0049 DSC_0061