Le gouter de noel de l’Arbre a Noyaux

Avec un peu beaucoup de retard, voici enfin le retour sur le gouter de Noël de décembre. Une sorte d’auberge espagnole d’activités pour aborder Noël sous le signe du partage et de l’échange. Tout le monde est venu avec un petit atelier sous le bras à mener tous ensemble.

De la décoration de biscuits de Noel. On tartine à tout va de la glaciation (comprendre glaçage) colorée, ou non ,de façon naturelle ou on essaie de faire des dessins.

dsc_0028 dsc_0029 dsc_0030 dsc_0037

dsc_0043

Du dessin sur un reste de papier peint peu ordinaire, on occupe les encadrements en réalisant des portraits ou on fait de l’abstrait avec des feutres de couleurs métallisées, Noel oblige!

dsc_0307 dsc_0291 dsc_0286 dsc_0284 dsc_0285 dsc_0292 dsc_0293 dsc_0283

Des cartes et des étoiles de Noel en 3d, on découpe, on plie, on emboite, on colle, on s’en mets partout et on en profite pour écrire un petit mot. Une des propositions qui a eu beaucoup de succès!

dsc_0189 dsc_0187 dsc_0184 dsc_0182 dsc_0185 dsc_0190

Et pour le gouter….confection de manalas! Autant dire qu’on a été gâté!

dsc_0221 dsc_0222 dsc_0267 dsc_0038

 

Merci à tout ceux qui ont participé pour ce beau moment de partage!

Un Noel Nature

Noel approche et il est temps de se plonger dans les préparatifs! Pour être plus à l’aise et mettre son énergie au service de la créativité les ateliers ont eu lieu en intérieur, une fois n’est pas coutume!

dsc_0103 dsc_0107

Au programme: des étoiles à suspendre, des lutins de pomme de pin, des sapin de branches étoilés ou à grelots et des photophores! Une couronne de l’avent à même pris forme, à renfort de branche de sapin et rondelle de bois, prête à recevoir des bougies.

dsc_0055 dsc_0136 dsc_0062

dsc_0146 dsc_0148

Des petites mains à celles des mamans, tout le monde a donné forme ou vie à des petites choses pour la maison ou le sapin. L’imagination a fusé, les pommes de pin tarabiscottées se sont trouvés munies de ski, faisant apparaitre des lutins cascadeurs, ailleurs il sont pris des airs d’insectes ou  japonisants.

dsc_0125 dsc_0115 dsc_0117 dsc_0119 dsc_0122

Les touts petits n’ont pas été en reste et ont eu l’occasion de faire travailler leur sens.

dsc_0137

Je ne vous parle pas des gouters gargantuesque, gâteau au chocolat, pain d’épice, petits biscuits de noël, raisin etc…Des ateliers bien agréables avec un véritable air de fête!

dsc_0127

Oh…où sont passés les gâteaux?????

 

 

Totems!

Aujourd’hui nous avons passé un après midi au jardin à fabriquer des totems. Comme les mats totémique des amérindiens, nous avons utilisé de vrais branches, bien que non plantées dans le sol) issues du noisetier du jardin.

Sculptés, peints, tissés, gravés, tout les technique ont été utilisées. Contrairement au dernier atelier, les enfants se sont prêtés au jeu avant d’aller escalader le vieux tronc ou s’inventer des histoires armées des cannes à pêches à rubans.

dsc_0486 dsc_0487

La cabane en osier a été prise d’assaut et a servi de repère à des armuriers en pleine réalisation de lances et de flèches.

dsc_0578-jpg

Les petits cassent des noisettes.

dsc_0595

 

 

Et ailleurs la peinture devient body-painting, et on en profite pour laisser des empreintes.

dsc_0560 dsc_0562 dsc_0575

a

Les enfants comme les adultes essaient et se laissent prendre. A la fin, les enfants jouent, et les parents s’amusent. On découvre des techniques, et des sensations nouvelles aussi.

dsc_0586 dsc_0598 dsc_0591 dsc_0494 dsc_0485 dsc_0497

Malgré le soleil le froid commence à se faire sentir. Ça tombe bien, les totems sont finis. On papote un peu autour d’une tisane et d’un bout de gâteau et surtout on profite de la cabane qui sert à exposer les mats en cours de séchage.

dsc_0553 dsc_0490 dsc_0507 dsc_0495 dsc_0502 dsc_0590 dsc_0607 dsc_0588 dsc_0589

b

dsc_0576-jpg2

C’est l’automne!

L’automne est là avec encore un petit air d’été. Ciel bleu et soleil au rendez vous, la météo parfaite pour préparer l’automne.

Comme d’habitude, rien de bien particulier. Mais la conscience du changement de saison, du temps qui passe fait de plus en plus sens, alors on a d’avantage insisté sur ce qui caractérise cette saison.

Au programme de la journée: balade, récolte, création, cuisine, dégustation et lecture!

Pas de table des saisons chez nous c’est toute la maison qui se pare des couleurs de l’automne.

On commence la balade par ce petit coin qu’on appelle « les richesses », c’est le coin des potagers, des sources et des vergers abandonnés. On va glaner quelques quetsches chez les ânes. Voici Lilou, qui est née il y  a quelques semaines.

img_0421

Le village regorge de vigne, alors on en profite, ça fait des semaines que le Petit Chou lorgne sur les grappes, ça y est il est enfin mûr, le signe d’un automne fait d’abondance??img_0412A force de ramasser des branches, il me vient une idée. Fabriquer non pas une roue des saisons mais un cadre naturel. A chaque saison, on en décorera un quart. Je le laisse faire sa récolte, et on improvisera. img_0406Pour le gouter, on mets la main à la pâte et on réfléchit a ce qui nous fait penser à l’automne.    Cuisine créative… dsc_0176dsc_0174Soyons honnêtes, on a travaillé en binôme! Il  a préparé la pâte à biscuits, la étalé, et a façonné la tête des escargots, il a tracé  la nervure principale des feuilles.dsc_0188Création du petit chou inspiré du livre « la super fête des gommettes »dsc_0202Création de la maman 😉1 Après le gouter, on bricole et on représente l’automne avec les éléments rapportés: Vigne vierge, samares et cônes de sequoia. J’accroche, mais c’est lui qui détermine les emplacements.dsc_0170 dsc_0172   On installe nos élémentsdsc_0205 DSC_0785 Pour fabriquer des lutins ou des animaux à partir d’éléments de nature, c’est par ici!DSC_0779On réorganise notre collection de nature, sous forme de cabinet de curiosité: nid d’oiseau, lichen, plume de faisan, pomme de pin, noisetier de byzance,cône d’épicea, liane…

DSC_0772

Et notre collection de plumes qui s’agrandit chaque jour en attendant de prendre vie sous une autre forme.dsc_0206 On fabrique des suspensions avec des lichens fruticuleux, celui qui se présente sous forme de bouquets sur les branches.Sur le coté c’est une petite fée de Fuchsia 🙂dsc_0208Et nos pommes de pin encore: cône d’araucaria dsc_0214 Cone de pindsc_0219 Cones d’épicea et de sequoias, bogues de marronier.dsc_0220Comme on a peu d ‘occasion de faire la fête, on en profite jusqu’au bout et le soir c’est un repas amélioré, avec de la belle vaisselle et du jus de pomme. En dessert pomme glanée au four bien sûr!Ma petite gourmandise d’automne à moi, a été de faire des feuilles en chocolat. j’ai toujours eu envie d’en faire et c’est assez simple à réaliser mais c’est très fragile!dsc_0255 pomme au fourPour les feuilles en chocolat il vous faut:

du chocolatdsc_0222 Des feuilles, de préférence assez rigides et lavéesdsc_0221 On trempe le pinceau dans le chocolat fondudsc_0226Et on enduit la feuille, que l’on mets ensuite au congélateur un bon quart d’heure. On peut repasser une deuxième couche si la première est trop fine. dsc_0224Et voilà! dsc_0250 dsc_0253

 

Et avant d’aller au lit, on positionne la roue des saisons sur l’automne et on lit quelques livres.

dsc_0234

dsc_0248
Maintenant que tu sais de Anne Crausaz
dsc_0245
le livre des saisons de Susanne Rotraut Berner

Bel automne à tous!

Créatures d’automne

L’été est encore là mais on sent déjà poindre l’automne. Pendant nos balades, on ramasse des marrons dans leur bogue, des fleurs fanées et des pommes de pin. Les feuilles commencent à tomber et à changer de couleur.

Nos promenades qui étaient jusqu’à maintenant gourmandes nous font entrer dans l’imaginaire alors une fois rentré, on donne vie à nos trésors récoltés.

 

DSC_0782

-Maman hérisson et son petit

DSC_0788 DSC_0787

Il vous faut:

-deux bogues de marrons. On récupère la moitié qui présente une ouverture au milieu.

-des graines pour les yeux (ici des graines de buis)

-de la pâte autodurcissante

-des boites de conserve, des rubans, du papier, des feuilles etc…pour les abriter

On façonne le hérisson dans la bogue en allongeant l’extrémité pour le museau, on place les graines de part et d’autres. On ajoute des pattes et le tour est joué. Il n’y a plus qu’à leur trouver un petit nom.

DSC_0746 DSC_0745 DSC_0747

Pour la maison, on découpe une bande de papier que l’on encolle et avec lequel on entoure la boite.  On pose ensuite un ruban que l’on attache à une branche, une tringle, un clou….

DSC_0749 DSC_0751 DSC_0754

Et on recommence autant de fois que l’on veut!

L’elfe de l’automne.

DSC_0781

 

 

 

Il vous faut:

-Un calice pour le chapeau (plus résistant qu’une fleur même séchée)

-des fleurs, des feuilles

-de la pâte autodurcissante

-des graines pour les yeux (toujours du buis )

-des boites de conserve, des rubans, du papier, des feuilles etc…pour l’installer

On façonne l’elfe à partir d’un seul bloc que l’on modèle, sinon il casse, en partant de la tête. Pour les oreilles on réalise une entaille sur le coté de la tête et on étire en pointe la pate.

On lui pose son chapeau, ses yeux et les fleurs dans la main.

DSC_0779

Il ne reste qu’a le vêtir. Ici le petit chou a choisi une chute de tissu, mais on peut utiliser de la mousse, des pétales, des plumes…

 

Voilà! l’elfe a rejoint les hérissons et le tableau pourra s’étoffer au fur et à mesure de l’avancée de l’automne!

DSC_0783

 

 

 

Tissage végétal

On ne se croirait pas du tout la veille de la rentrée. Il fait beau, pleins de mamans ( et une grand-mère!) sont assises autour de la table envahie par les feuilles, les fleurs, les bouts d’écorce et les pelotes de laine et papotent tranquillement, parfois un bébé au sein ou dans le dos.

DSC_0661.jpgz

Normalement, c’est un atelier parents-enfants mais les enfants eux ne sont pas là! Ils sont dans le noisetier, dans la cabane en osier, se sont transformés en chevaliers, un seau sur la tête. Ils jouent aux kaplas géants et parfois, viennent voir ce que l’on fait, ou grignoter quelque chose.

DSC_0697 DSC_0696

DSC_0718.jpga DSC_0737

C’est la veille de la rentrée et les mamans tissent avec légèreté et beaucoup d’inspiration.

On a profité de la balade jusqu’au jardin pour collecter, des branches, des feuilles, des tiges, et tout matériaux qui nous fait de l’œil et nous inspirent.

Une fois bien installée, on passe aux choses sérieuses.

Etape 1: on réalise le cadre. Pas besoin de branches bien droites, pas besoin de se mettre à l’équerre ou d’avoir des branches d’épaisseurs égales. Il n’est d’ailleurs pas nécessairement utile de faire un cadre carré ou rectangulaire, on peut faire un triangle, utiliser une fourche ou un cercle!

DSC_0666

DSC_0682

DSC_0705

Il suffit de se laisser guider par le végétal que l’on a dans les mains 🙂

Etape 2: on prépare la trame, avec du fil, de la ficelle, du nylon, de la laine…de la liane dont on a enlevé les feuilles? On la fait très espacée ou au contraire très serrée, mais dans tous les cas, la trame doit être bien tendue!

a

DSC_0665

Etape 3: on tisse! Dessus/dessous/dessus, on glisse les brins d’herbe, les brindilles. On ajuste, on resserre, on coupe ce qui dépasse ou au contraire on laisse.  On fait un tissage dense ou très aérien, comme un tableau. Monochrome ou fleuri!

DSC_0700 DSC_0687

 

 

Etape 4: On accroche!

Le tissage réalisé tiendra 15 jours environ en fonction de l’exposition et des végétaux choisis.

DSC_0710DSC_0708 DSC_0713 DSC_0707

DSC_0719 DSC_0711

On peut aussi tisser sur des métiers en bois ou en carton, plus solide mais au rendu très différent. On peut par exemple réaliser un tissage très dense qui une fois sortie du étier, pourra servir de cache pot, photophore, set de table…..

DSC_0738 DSC_0731 DSC_0729

Ou alors on peut utiliser les arbres comme support, en installant une trame entre les branches. Une vraie parure végétale!

DSC_0688

 

 

Se déguiser: 6 idées d’inspiration éphémère

Les jouets, ça traine, ça s’entasse, ça s’oublie….oui mais et les jouets éphémères alors? Ceux que l’on trouve au détour d’une rue, dans un parc au pied d’un arbre? ils ne sont pas faits pour durer et c’est tant mieux parce que si on les ramène à la maison, comme les autres, on les oublie. Du coup chez nous tout devient éphémère, y compris les déguisements.

Aujourd’hui je vous propose 6 idées de déguisements , à réaliser en 5 minutes maximum.  Il n’y a besoin de rien!

Deux feuilles de fougères ou autres grandes feuilles, glabres ou velues, peu importe. Pourquoi même de la plante d’intérieure, ou exotique comme du bananier.

Deux bouts de ficelles  pour attacher les feuilles ensemble et passer autour des épaules,et voilà des ailes pour voler aux cotés des martins pêcheurs, des rapaces, ou des fées.

13925868_1668217856837854_2028186040301668826_o

Des fleurs toutes simples et des lianes de clématite et voilà une  une traine de nymphe ou de mariée. On réalise une couronne de fleurs et on y glisse de longues lianes.

2 076

Des feuilles d’iris, d’hémérocalles ou de grandes graminées, ligaturés avec une feuille et coincés dans le pantalon pour se pavaner comme un coq!

DSC_0582

On coupe, on effeuille de la  fougère et voilà des moustaches. Fashion!

&

Des feuilles mortes ou non, des pommes de pins et autres trésors que l’on pique dans de la liane entortillée pour une couronne de roi de la foret,

DSC_0247

 

Une feuille d’iris, des plumes, des feuilles, bref ce que l’on trouve, enroulés autour de la tête et agrafés avec un bout de bois pour un jouer aux indiens ou pour un costume années 30 😉

DSC_0523

A vous de jouer!

A la maraude

DSC_0301

La maraude, c’est une histoire de famille. Toute petite mes parents m’emmenaient dans les vieux vergers abandonnés et ont revenaient avec des seaux et des paniers pleins de pommes, de quetsches, de mirabelles, de mures, de noix…En grandissant, j’ai continué avec ma mère et on a commencé a s’intéresser aux plantes sauvages. Mais bon, la c’est de la cueillette, le plaisir n’est pas le même 😉

Aujourd’hui c’est avec mon fils que je pars à la maraude, et pour le coup avec lui qui adore manger et qui a de grosses tendances frugivore, c’est un vrai plaisir. Il faut juste accepter l’idée que peut être tout sera engloutit sur place mais ça, grappiller et manger sur place, ça vaut de l’or.

DSC_0188

On a commencé par des gouters gourmands dans des vergers repérés pendant les balades Pour le coup j’ai la chance d’avoir toujours habité des lieux bien fournis en vergers oublié. Pommiers, poirier, prunier, mirabelliers mais aussi, figuiers, abricotiers, pêchers…Maintenant qu’il est plus grand, on part en balade avec pour objectif le maraudage, et c’est pratique d’avoir un petit a mettre sur ses épaules pour attraper les branches trop hautes!

DSC_0287
Si vous ne l’avez jamais fait, je ne peux que vous inviter à tenter l’aventure mais pour ça quelques conseils et règles a suivre pour une bonne maraude:

  • on ne s’aventure que dans des lieux à l’abandon, facile à repérer: vieux arbres couverts de lichens, nombreuses branches mortes, herbes hautes, fruits piqués ou tachés. Ces lieux sont généralement grands ouverts, s’il y a des grillages, des barrières, des portails, on passe notre chemin.
  • on prends soin des arbres. Trop souvent on retrouve sur les arbres des branches arrachés. Pas besoin de tirer sur les branches, il suffit de les attraper et de les secouer, ce qui est mûr tombe tout seul. Pour ramasser les fruits plus facilement on peut poser un drap au sol sous le houppier. On peut aussi s’aider d’une branche cassée pour taper les charpentières et faire dégringoler les fruits. Mais toujours avec délicatesse.
  • On en laisse pour les autres, et par là j’entends aussi bien les autres maraudeurs et promeneurs que les animaux sauvages.  D’ailleurs mes plus belles rencontres ont toujours eu lieu dans ces endroits. Pas plus tard qu’hier je tombais nez à nez avec un jeune cerf.
  • On prend  ce que l’on est sûr de consommer. On grapille, on grapille mais ça veut aussi dire aussi du travail derrière à nettoyer, ouvrir, éventuellement cuire etc…Mieux vaut y retourner que gaspiller.
  • On s’équipe. Les ronces, les orties, les tiques sont à la fête, donc on se protège, pantalon, bottes ou chaussures hautes, éventuellement des gants. Et pus on prévoit aussi un petit sac ou n’importe quoi qui fera office de poubelle, parce que bien sûr, en partant le verger doit se trouver dans le même état qu’avant notre venue.

Je pense n’avoir rien oublié, l’essentiel est dit alors c’est parti!

En ce moment on trouve:

  • des mirabelles
  • des noisettes fraiches
  • des mures
  • du sureau

DSC_0190

et bientôt , d’ici septembre:

  • des quetsches
  • du raison
  • des noix
  • des figues

DSC_0303

 

Un jardin pédagogique contre les idées reçues (1ère partie)

On a tous une idée précise de ce qu’est un jardin et surtout on pense le monde végétal comme quelque chose de bien défini, nos enfants aussi. Pourtant la nature recèle de curiosités, et d’exceptions qui confirme la règle parce que le règne végétal est un modèle d’adaptation.

Pour ouvrir nos enfants aux mystère de la nature, pour susciter sa curiosité rien de mieux que de s’intéresser à ces plantes marginales qui modifient notre perception de l’environnement

L’idée c’est donc de réaliser un petit coin de jardin qui ne ressemble en rien à ce que l’on connait!.

Et comme tout le monde n’a pas la chance de pouvoir avoir un jardin, je vous propose quand c’est possible quelques plantes d’intérieur, pour pouvoir créer un espace végétal dans la maison!

Profitez également des promenades pour aiguiser votre œil, vous regarderez la nature bien différemment!

Idée reçue n°1: Les arbres sont grands

Il est vrai que la majorité des arbres se développe en hauteur dépassant les 7m voir beaucoup plus pour les conifères. L’arbre le plus grand du monde fait….115m! Donc oui les arbres sont grands mais d’autres sont ridiculement petits.

Gingko biloba ‘Troll’: 80 cm, l'espèce type mesure 25m!
Gingko biloba ‘Troll’: 80 cm, l’espèce type mesure 25m!

Thuja occidentalis ‘Teddy’: 35 cm, l'espèce type avec laquelle on fait des haies atteint les 15m de haut!
Thuja occidentalis ‘Teddy’: 35 cm, l’espèce type avec laquelle on fait des haies atteint les 15m de haut!

A contrario, les « herbes » que l’on imagine pas plus hautes que nos genoux si on ne les tond pas peuvent être de vraies géantes dépassant les 2m50.

On peut donc inverser les rôles au jardin en se mettant à l’ombre des herbes géantes et en observant ces arbres minuscules. Tout un monde à l’envers!

Stipa gigantea: 2.5m
Stipa gigantea: 2.5m

Miscanthus giganteus: 2.5m
Miscanthus giganteus: 2.5m

Idée reçue n°2: les plantes ont besoin d’eau.

Les plantes sont composées de 60à 90% d’eau. L’eau est vitale pour assurer le transport des substances nutritives, joue de nombreux rôle au niveau cellulaire…..et pourtant….

Il existe une catégorie de plantes que l’on appelle les plantes de la résurrection ou rose de jéricho (plante d’intérieur) qui parviennent à se passer d’eau pendant des années.

Ce sont des plantes dites préhistoriques, primitives qui se développent sur la roche et les sols secs en milieu aride. Lorsqu’une pluie arrive la plante à l’allure desséchée s’ouvre,se déploie et reverdit et petit à petit se referme pour conserver l’humidité en son cœur.

Selaginelle lepidophylla sèche et déployée

Selaginelle lepidophylla sèche et déployée
Selaginelle lepidophylla sèche et déployée

Anastatica hierochuntica
Anastatica hierochuntica

Idée reçue n°3: les feuilles sont vertes et les fleurs sont colorées.

Quand on pense aux feuilles on pense à la chlorophylle et forcément on pense vert, c’est logique et surtout c’est la norme même si les feuilles changent de couleur à l’automne.

Dans la même logique les fleurs sont colorées pour attirer les insectes qui vont leur permettre de se reproduire, instinct de survie.

On s’est habitué à l’idée de voir des feuillages tirant sur le jaune ou le rouge mais il y a plus surprenant: les feuillages noirs, et les fleurs noires ou vertes, oui oui!

Ophiopogon nigrescens, Ipomea Blackie, fleur de Pennisetum,fleur de Tacca Chantieri (pour l'intérieur),Ophiopogon nigrescens, Ipomea Blackie, fleur de Pennisetum,fleur de Tacca Chantieri (pour l'intérieur),
Ophiopogon nigrescens, Ipomea Blackie, fleur de Pennisetum,fleur de Tacca Chantieri (pour l'intérieur),

Ophiopogon nigrescens, Ipomea Blackie, fleur de Pennisetum,fleur de Tacca Chantieri (pour l'intérieur),
Ophiopogon nigrescens, Ipomea Blackie, fleur de Pennisetum,fleur de Tacca Chantieri (pour l’intérieur),

Fleurs d'Euphorbia dulcis, et d'Helleborus foetidus qui en plus d'avoir une fleur verte, leur met la tête en bas.. elle a donc choisit pour attirer les pollinisateurs de dégager une odeur forte.

Fleurs d'Euphorbia dulcis, et d'Helleborus foetidus qui en plus d'avoir une fleur verte, leur met la tête en bas.. elle a donc choisit pour attirer les pollinisateurs de dégager une odeur forte.
Fleurs d’Euphorbia dulcis, et d’Helleborus foetidus qui en plus d’avoir une fleur verte, leur met la tête en bas.. elle a donc choisit pour attirer les pollinisateurs de dégager une odeur forte.

Quand on regarde de près on se rend compte que le noir n’est pas pur, il s’agit la plus part du temps de brun très foncé, de bleu ou de pourpre. Le noir est rare dans le végétal et s’il est parfois le fruit d’une hybridation comme c’est le cas pour certaines roses ou tulipes, certaines plantes sont naturellement de cette teinte comme la Tacca ou l’Ophiopogon.

En ce qui concerne les couleurs, il y a d’autres surprises, au potager cette fois avec les aubergines blanches, pomme de terre ou carottes violettes, cardes colorées, fraises blanches….

Un jardin pédagogique contre les idées reçues (1ère partie)Un jardin pédagogique contre les idées reçues (1ère partie)
Un jardin pédagogique contre les idées reçues (1ère partie)Un jardin pédagogique contre les idées reçues (1ère partie)Un jardin pédagogique contre les idées reçues (1ère partie)

Et en bonus, un arbre exceptionnel qu’aucun de nous ne pourra mettre dans son jardin parce que nous ne vivons pas au bon endroit ( à moins de le cultiver en bonsai en intérieur), pour le plaisir des yeux, parce qu’il est extraordinaire que quelque chose de pareil existe:

Eucalyptus deglupta, l’Eucalyptus arc en ciel.

Le tronc se compose de différentes couches d’écorces qui se détache en fin lambeaux. D’abord vert clair, l’écorce change de couleur en vieillissant, du vert clair au marron en passant par les bleus, les rouges, les oranges…du plus clair au plus foncé.

Un jardin pédagogique contre les idées reçues (1ère partie)Un jardin pédagogique contre les idées reçues (1ère partie)
Un jardin pédagogique contre les idées reçues (1ère partie)

Idée reçue n°4: Les fleurs sentent bon

Les fleurs sont odorantes pour délivrer un message chimique.Il s’agit du résultat de la co-évolution plante/insecte: le parfum participe à l’attirance des animaux, comme la morphologie et la couleur de la fleur. Chaque plante à sa signature odorante pour attirer un animal particulier.

Le parfum des fleurs est parfois léger, parfois suave, entêtant ou inexistant, parfois littéralement surprenant voir rebutant!

 

Ovules et feuilles de Gingko
Ovules et feuilles de Gingko

Le Gingko biloba femelle: une odeur d’oeuf pourri

Le Gingko biloba ne fait pas de graine. Il y a donc une plante mâle qui porte des chatons, et une plante femelle qui donne des ovules (plante dioïque). Lorsque les ovules tombent au sol et commencent à se rider, et libère alors de l’acide buanoique à l’origine de cette odeur nauséabonde qui évoque l’oeuf pourri pour certains, ou le vomi pour d’autres.

Un jardin pédagogique contre les idées reçues (1ère partie)
Chénopodium vulvaria: le cadavre en décomposition.

cadavre ou poisson pourri, cette annuelle ne se trouve pas en Lorraine mais elle est très répandu dans e reste de la France. Malgré son odeur, les populations Touaregs la consomment en réduisant ses graines en farine.

Un jardin pédagogique contre les idées reçues (1ère partie)
Himantoglossum hirsutum: odeur de bouc

 

Cette orchidée n’est pas extraordinaire mais se remarque facilement avec son coté hirsute et sa grande taille pour une orchidée sauvage.

Un jardin pédagogique contre les idées reçues (1ère partie)
Bituminaria bituminosa: une odeur de…bitume!

Plus commune dans le bassin méditerranéen que chez nous, il fallait quand même que je vous présente cette petite plante qui ressemble au trèfle et dont la tige et les feuilles dégage une odeur de goudron.

Geranium robertianum, un parfum de poussiere!

On attend autre chose de cette plante sauvage que l’on retrouve en forêt!

Les plantes à odeurs étranges sont nombreuses, plus qu’on ne le croit! odeur d’ammoniaque, d’urine, d’iode….ou alors de caramel (Cercidiphyllum siliquastrum), de carotte (Liquidambar styraciflua).

Un jardin pédagogique contre les idées reçues (1ère partie)Un jardin pédagogique contre les idées reçues (1ère partie)
Un jardin pédagogique contre les idées reçues (1ère partie)
 

Idée reçue n°5: les fleurs ressemblent à ça, un cœur entouré de pétales

Une fleur se compose de différents éléments: un  calice, une corolle, un androcée et un gynécée.

Et pourtant il existe des fleUn jardin pédagogique contre les idées reçues (1ère partie)urs sans pétale:

La clématite en fait partie. Le calice qui est  normalement petit et vert et dans ce cas surdimensionné et coloré et passe pour une corolle.

Des fleurs groupées:

Dans le cas de Tanacetum vulgare, ou Echinops ritro on pourrait croire qu’il s’agit d’une fleur sans pétale mais en fait il s’agit de plusieurs fleurs collées les unes aux autres.

Sans calice et sans corolle:

Les Euphorbia sont des fleurs tronquées, il s’agit en fait uniquement de bractée, des petits pièces florales aux allures de feuilles, d’où leur couleurs particulières. C’est également le cas des Poinsettias que l’on voit dans les maisons à Noël ou de Davidii involucrata, l’impressionnant arbre aux mouchoirs.

Photo1: Clematite, photo2: Tanaisie,Photo 3: Echinops ritro, Photo4: Euphorbe, photo5: Poinsettias, photo 6: arbre aux mouchoirsPhoto1: Clematite, photo2: Tanaisie,Photo 3: Echinops ritro, Photo4: Euphorbe, photo5: Poinsettias, photo 6: arbre aux mouchoirs
Photo1: Clematite, photo2: Tanaisie,Photo 3: Echinops ritro, Photo4: Euphorbe, photo5: Poinsettias, photo 6: arbre aux mouchoirsPhoto1: Clematite, photo2: Tanaisie,Photo 3: Echinops ritro, Photo4: Euphorbe, photo5: Poinsettias, photo 6: arbre aux mouchoirs
Photo1: Clematite, photo2: Tanaisie,Photo 3: Echinops ritro, Photo4: Euphorbe, photo5: Poinsettias, photo 6: arbre aux mouchoirsPhoto1: Clematite, photo2: Tanaisie,Photo 3: Echinops ritro, Photo4: Euphorbe, photo5: Poinsettias, photo 6: arbre aux mouchoirs

Photo1: Clematite, photo2: Tanaisie,Photo 3: Echinops ritro, Photo4: Euphorbe, photo5: Poinsettias, photo 6: arbre aux mouchoirs

Concevoir son jardin: les matériaux partie 2

Concevoir son jardin: choisir les matériaux partie 2

Après le bois, dans les matériaux indispensables, je pense tout de suite au minéral.

Du gravier à la pierre de taille, il existe une diversité de taille, de forme et d’origine qui en font un matériaux adaptable à chaque jardin. En dehors du fait que le gravier offre une nouvelle proposition sensorielle et que c’est matériaux appartenant à la biodiversité, le minéral est intéressant parce que les enfants ont pour lui un intérêt incroyable.Tous les enfants aiment ramasser des cailloux, les collectionner, les jeter dans l’eau, les empiler, les colorier, en faire de la soupe…certainement parce qu’ils sont tous uniques, comme les flocons dixit Mamandalalère.

Pour un rendu naturel, il est important de mélanger les granulométrie: dans du gravier, on ajoute des pierres plus grosses par endroit. Les graviers existent sous forme roulés ou concassés, tout dépend de la fonctionnalité. Un gravier concassé va se compacter et offrir de la stabilité aux pieds contrairement a un gravier roulé dans lequel on aura tendance à s’enfoncer. Dans les espaces de circulation, on ne dépassera pas une épaisseur de 3cm pour que cela reste confortable.

Et pour l’environnement on préfèrera utiliser de la pierre locale. J’aime beaucoup utiliser le gravier de rivière dans les jardins, ces couleurs s’intègrent parfaitement à tous les espaces avec un rendu très naturel. Les carrières et sablières sont les meilleurs endroits ou sélectionner et acheter du minéral.

En Moselle, la pierre de jaumont sont des incontournables. C’ est une pierre jaune,calcaire assez molle et friable. Elle est intéressante en gros bloc scié ou non.

En Meuse, on exploite la pierre calcaire de Savonnière de couleur blonde qui se taille très bien.

Dans les Vosges on trouve du grès, de couleur rose, mais que l’on retrouve aussi en blanc ou en rouge. C’est une pierre très résistante.

On trouve aujourd’hui toute sorte de pierre chez les fournisseurs d’articles de jardin, du marbre, du schiste, du quartz…. des galets, des graviers, des barres, des blocs, des pierres façonnées, polies ou non, sans parler bien sur, des dalles, pavés et autres longrines.

Comment les utiliser:

Les graviers de petites tailles et concassés pourront être utilisés dans les massifs et dans les chemins, les parcours sensoriels . Au bord d’espace aquatique même de tout petit bassin, on pourra utiliser un gravier roulé auquel on ajoutera des galets, des morenes de taille supérieure. Ils font aussi de très bon looses parts et support de création, surtout ceux que l’on a ramassé pendant les promenades ou les vacances.

Les galets et pierres de taille moyenne servent à créer des cours d’eau, border des bassins, à embellir aussi simplement et a être utilisé au gré de l’imagination.

Les pierres de grosses taille, sciée ou non jouent un rôle similaire aux rondins: parcours, fauteuil, banquette voire lit! Elles se transforment en fonction des histoires qui se jouent.

lit de rivière alimentée par un récupérateur d'eau;pierre sciée, pierre brute et concassé; galets et broyat; looses partslit de rivière alimentée par un récupérateur d'eau;pierre sciée, pierre brute et concassé; galets et broyat; looses parts
lit de rivière alimentée par un récupérateur d'eau;pierre sciée, pierre brute et concassé; galets et broyat; looses partslit de rivière alimentée par un récupérateur d'eau;pierre sciée, pierre brute et concassé; galets et broyat; looses parts

lit de rivière alimentée par un récupérateur d’eau;pierre sciée, pierre brute et concassé; galets et broyat; looses parts

La dernière catégorie concerne nos looses parts à nous: les matériaux de récupération, les restes de chantiers, les objets trouvés dans les greniers.

Dans tout le melting-pot que l’on peut imaginer, je pense aux

  • tuiles surtout les tuiles anciennes, arrondies
  • tuyaux et tubes pvc
  • gouttières
  • lessiveuse et autres bassines en zinc
  • support de plantes
  • bidons en plastiques
  • arrosoirs
  • tuteurs
  • cannes à pêche
  • big bags
  • vieux draps
  • rubans
  • …….
source : let the children playsource : let the children play
source : let the children playsource : let the children play

source : let the children play

Comment les utiliser:

Les tubes, tuyaux,gouttières et arrosoirs peuvent créer de super jeux d’eau pour les enfants comme on le ferait avec des bambous. Ils peuvent aussi servir de support pour de petites cultures comme les fraises.

Les tuyaux de petits diamètres font aussi d’incroyables instruments de musique, avec ou sans entonnoir en plus (on souffle dedans, ou on le fait tournoyer).

Les tuiles peuvent trouver une utilisation dans les parcours sensoriels ou recouvrir des cabanes, servir de support a des créations land’art ou pictural.

Les lessiveuses et autres servent de mini piscine, de bac de rangement, de support de culture, d’instruments de musique….

Les supports de plantes font des rangements parfaits pour les cuisines, les looses parts ou autre matériel de jeu.

Les bidons en plastiques peuvent devenir des réserves d’eau, enterrées ou non, des fontaines, des instruments de musiques, des chaudrons géants.

Les tuteurs serviront à tout, tringle a rideaux pour les cabanes, crémaillère pour les cuisines, traceur géant pour le sable

Les cannes à pêche permettront de suspendre des rubans, des mobiles, de la lumière

Les big-bags découpés et recousus ensemble ou tissés font de chouette voile d’ombrage

Les rideaux permettent de faire de l’ombre, de créer des tentes poétiques.

, tente (let the children play)bidons (les brigades vertes), tente (let the children play)bidons (les brigades vertes), tente (let the children play)bidons (les brigades vertes)

, tente (let the children play)bidons (les brigades vertes)