A la maraude

DSC_0301

La maraude, c’est une histoire de famille. Toute petite mes parents m’emmenaient dans les vieux vergers abandonnés et ont revenaient avec des seaux et des paniers pleins de pommes, de quetsches, de mirabelles, de mures, de noix…En grandissant, j’ai continué avec ma mère et on a commencé a s’intéresser aux plantes sauvages. Mais bon, la c’est de la cueillette, le plaisir n’est pas le même 😉

Aujourd’hui c’est avec mon fils que je pars à la maraude, et pour le coup avec lui qui adore manger et qui a de grosses tendances frugivore, c’est un vrai plaisir. Il faut juste accepter l’idée que peut être tout sera engloutit sur place mais ça, grappiller et manger sur place, ça vaut de l’or.

DSC_0188

On a commencé par des gouters gourmands dans des vergers repérés pendant les balades Pour le coup j’ai la chance d’avoir toujours habité des lieux bien fournis en vergers oublié. Pommiers, poirier, prunier, mirabelliers mais aussi, figuiers, abricotiers, pêchers…Maintenant qu’il est plus grand, on part en balade avec pour objectif le maraudage, et c’est pratique d’avoir un petit a mettre sur ses épaules pour attraper les branches trop hautes!

DSC_0287
Si vous ne l’avez jamais fait, je ne peux que vous inviter à tenter l’aventure mais pour ça quelques conseils et règles a suivre pour une bonne maraude:

  • on ne s’aventure que dans des lieux à l’abandon, facile à repérer: vieux arbres couverts de lichens, nombreuses branches mortes, herbes hautes, fruits piqués ou tachés. Ces lieux sont généralement grands ouverts, s’il y a des grillages, des barrières, des portails, on passe notre chemin.
  • on prends soin des arbres. Trop souvent on retrouve sur les arbres des branches arrachés. Pas besoin de tirer sur les branches, il suffit de les attraper et de les secouer, ce qui est mûr tombe tout seul. Pour ramasser les fruits plus facilement on peut poser un drap au sol sous le houppier. On peut aussi s’aider d’une branche cassée pour taper les charpentières et faire dégringoler les fruits. Mais toujours avec délicatesse.
  • On en laisse pour les autres, et par là j’entends aussi bien les autres maraudeurs et promeneurs que les animaux sauvages.  D’ailleurs mes plus belles rencontres ont toujours eu lieu dans ces endroits. Pas plus tard qu’hier je tombais nez à nez avec un jeune cerf.
  • On prend  ce que l’on est sûr de consommer. On grapille, on grapille mais ça veut aussi dire aussi du travail derrière à nettoyer, ouvrir, éventuellement cuire etc…Mieux vaut y retourner que gaspiller.
  • On s’équipe. Les ronces, les orties, les tiques sont à la fête, donc on se protège, pantalon, bottes ou chaussures hautes, éventuellement des gants. Et pus on prévoit aussi un petit sac ou n’importe quoi qui fera office de poubelle, parce que bien sûr, en partant le verger doit se trouver dans le même état qu’avant notre venue.

Je pense n’avoir rien oublié, l’essentiel est dit alors c’est parti!

En ce moment on trouve:

  • des mirabelles
  • des noisettes fraiches
  • des mures
  • du sureau

DSC_0190

et bientôt , d’ici septembre:

  • des quetsches
  • du raison
  • des noix
  • des figues

DSC_0303

 

Publicités

Muffins salés

Des petits muffins légers et croustillants pour l’apéro ou à servir avec une bonne salade!

3 cs de graines de lin

15cl d’eau

190g de maizena

60g de farine de pois chiche

1 sachet de levure (ou une pincée de bicarbonate et 1 goutte de vinaigre)

1 bol d’olives

1 oignon

1 échalotte

15cl d’huile de coco

1OO g de purée de légumes (fondue de courgette, pesto, caviar de tomate, poivronnade….)

sel, poivre, herbes, graines, épices….

Faire tremper les graines de lin dans l’eau..

Dans un récipient, verser la maizena, la farine de pois chiche, la levure.

Préparer la purée de légumes et faire revenir l’oignon et l’échalote.

Ajouter la purée et les oignons et échalotes, l’huile, les graines de lin, les olives en morceaux et assaisonner.

Chemiser des moules et faire cuire dans un four préchauffer à 180° pendant 20 minutes en fonction de la taille du moule.DSC_0007

 

 

Gâteau d’automne

Gateau d'automne sans PLV sans oeuf l’automne est une saison merveilleuse! le deuxième printemps au jardin, plein de nouvelles odeurs, la brume, la bruine, les couleurs qui changent, les paysage qui s’enflamment, la nature qui nous offre l’abondance…c’est a cette époque de l’année que j’ai le plus envie de ballade suivie d’un moment de réconfort bien au chaud!

Alors pour célébrer cette saison comme il se doit,je vous propose ce gâteau, léger, gourmand et parfumé à souhait!

Il faut:

60g de compote ou 3cs de purée de noisette

3cl d’huile coco (ou autre)

60g de cacao en poudre

du chocolat noir coupé en pépite

200g de purée de potimarron (ou de courgette au pire, ça fonctionne aussi avec du potiron)

140g de sucre

60g de farine de chataigne

160g de farine de blé

1sachet de levure sans phosphate

une belle pincée de sel

des épices: cardamomes, muscades, girofle, cannelle, poivre…..attention au dosage tout de même! on peut aussi utiliser du 4 épices.

10cl d’eau bouillante

Pour la préparation:

Dans un plat on mélange compote, huile, cacao et pépite

Dans un autre, farines, épices, levure et sel.

Verser 8cl d’eau bouillante sur le mélange compote/huile/etc…

Verser la moitié du mélange de farine et ajouter une cuillère à soupe d’eau bouillante

Verser le reste de la farine et une autre cuillère à soupe.

A ce stade là, je chemise un moule à cake avec un mélange de copeaux de chocolat et de noisettes ou amandes concassées voire du pralin.

On enfourne à 150° pour 50minutes environ.

Bonne dégustation!

Gateau d'automne sans PLV sans oeuf

Badam Bafi

La recette indienne gourmande et nourrissante par excellence que j’ai un peu revisité!

Il faut:

500ml de lait d’amande

500ml de fleur d’oranger

150g de sucre/miel/agave

150g de poudre d’amande

de la cardamome

On fait chauffer le lait et la fleur d’oranger, et on y ajoute le sucre, les amande et la cardamome (doser en fonction de votre gout!). On peut aussi y ajouter des pistaches concassées!

Faite cuire jusqu’à épaississement, ça doit ressembler à de la purée liquide. Il faut mélanger continuellement, un peu comme la polenta ou la pâte de coing!

Si le mélange a du mal a épaissir on peut tricher en ajoutant un peu de semoule extra fine. Le mélange doit se décoller des parois.

Quand c’est le cas, verser dans un moule et lisser. Une fois refroidi, on peut y ajouter une feuille d’argent en décoration et le découper en losange. On le garde bien au frais!

Badam Bafi

Brownies!

Le résultat était inattendu…j’expérimentais pour obtenir une génoise légère comme des plumes quand…j’ai obtenu un brownie!

Pour une fois j’ai noté mes essais je peux donc vous partager la recette:

brownie végan

Il vous faut:

100g de chocolat

5ml d’huile

4 cs de sucre

90ml de compote

40g de farine

5g d’arrow-root

5g de poudre à lever (sans phosphate de préférence!)

2g de bicarbonate de soude

1 g de sel

un peu d’eau

des oléagineuses en tout genre

On mélange les poudres ensembles, et à part, le chocolat, la compote et l’huile. On ajoute ds noix, des amandes…ou rien du tout!

Incorporer délicatement les poudres et mettre à cuire à 180° pendant 30 minute environ. Le gâteau va monter, il doit redescendre. Si ce n’est pas le cas, aidez le avec une pointe de couteau! Sinon vous obtiendrez. un gâteau plus « classique »!

brownie végan

L’incontournable pâte à tartiner

L'incontournable pâte à tartiner

C’est le grand dam des gourmands quand il faut supprimer les plv/c/b…on ne peut plus manger de Pâte à tartiner au chocolat. On parvient à en trouver une ou deux sans trace de lait mais elles sont rares, trop forte en chocolat à mon gout et contiennent de l’huile de palme.

 

 

A force d’essai, j’ai réussi à trouver le gout et la texture qui me conviennent avec très peu d’ingrédients. Pour la conservation, la question ne se pose pas, le pot ne fait pas long feu…

Pour un pot de 500g:

250g de poudre de noisettes (non émondées) ou de noisettes entières

160g de chocolat noir

108g (c’est précis!) de sucre roux

Huile ( de noisette) si nécessaire

Mixer les noisettes jusqu’à obtenir une purée. L’huile des noisettes va se libérer au fur et à mesure, c’est assez long. Il est nécessaire de faire des pauses régulièrement pour rassembler la poudre vers les lames et surtout pour ne pas faire chauffer noisettes.

Faire fondre le chocolat au bain-marie.

Quand on a obtenu une purée bien lisse, on ajoute le chocolat fondu encore chaud et le sucre. De cette manière, le sucre a le temps de fondre, puis on mélange le tout pour bien homogénéiser. Éventuellement on peut remixer pour un mélange bien lisse, et ajouter de l’huile si le mélange est trop épais.

Les plus patients pourront attendre que la pâte soit froide pour la gouter.

Pour les plus pressés, en magasin bio on trouve une très bonne purée de noisettes au sucre roux. Elle est très bonne comme ça, mais avec du chocolat c’est encore meilleur!

L'incontournable pâte à tartiner

Pomme au four

Ce soir, un dessert sans prétention, d’une simplcité déconcertante qui a longtemps été considéré comme un dessert de pauvre, comme beaucoup de petites merveilles d’ailleurs:

La pomme au four!

pomme au four

simple ou plus élaborée, c’est un dessert ou un gouter sain et gourmand.

Il vous faut (par personne):

1 belle pomme fruitée
1 tranche de pain sans gluten maison ou non ( facultatif mais moins gourmand ;-))
2 cc de cassonade
des raisons secs (facultatif)
des morceaux de noix (facultatif)
de la cannelle (facultatif)

Sur la tartine, on pose la pomme préalablement lavée et dont on aura enlever le coeur.
On mélange la cassonade avec les noix et les raisins t ont rempli la pomme de ce mélange.
On saupoudre de cannelle et on enfourne à 180° pendant 1/2h en moyenne en fonction de la taille de la pomme.
A la fin de la cuisson, on peut récupérer le caramel qui a coulé pour le verser sur la pomme chaude. Attention, c’est brulant!

Bon appétit!!

Beignets de carnaval polonais, les favorkis!

favorkis

Il vous faut:
100g de farine de pois chiche
250g de fecule
150g d’arrow root
60g de sucre
14g de levure deshydratee
100g margarine
25 cl de lait vegetal

On fait chauffer le lait et le sucre pour le faire fondre. On ajoute la levure dans le mélange tiède Et on mélange jusqu’a sa dissolution.
On ajoute le reste des ingrédients et on pétrit bien. la pate a une tendance friable, si on a du mal a obtenir une boule lisse et ferme, on peut ajouter un peu d’eau en mouillant ses mains.
on laisse la pate reposer au chaud mais sans s’attendre a ce qu’elle pousse.
On coupe des petits morceaux de pate et on l’abaisse au rouleau pour faire des rectangles assez fin ( 2-3mm) que l’in entortille délicatement ( ça casse!) et on jette dans l’huile bien chaude.

attention, les beignets cuisent très vite donc il faut bien surveiller la coloration!

Crêpes

des crêpes ça vous dit?
crepes.jpg-50g de farine de lupin (ou de riz mais le lupin donne une couleur aux crepes
-50g de farinede pois chiche
-200g de maizena
450ml d’eau
2cs d’huile
Mélanger toutes les poudres puis ajouter les liquides en évitant la formation de grumeaux. Laisser la pâte reposer un peu. Pour avoir la bonne consistance elle doit napper la poêle.
Forcément la première sera ratée, c’est l’occasion de vérifier que la recette est bonne, on les cuit comme les crêpes traditionnelles.
Froide elles sont bien moins agréable à manger comme « les vraies », mieux vaut les réchauffer ce qui fera en plus fondre le sucre ou la pâte à tartiner, mmmmhhhh !

 

Cookies!!

 

cookies

Il vous faut:

115g de margarine végétale
100g de maizena
60g de farine de riz
60de poudre de noisette/amande ou farine d’avoine si tolérée
180g de sucre
1/2 cc de bicarbonate
1/2cc de levure
1/2cc de sel
1 et 1/2 cc de café soluble
un fond d’eau (environ 6cs, mais c apeut vairer en fonction des poudres utilisées).
Plein de pépites de chocolat

Battre la margarine avec le sucre.
A part, mélanger toutes les poudres et les pépites. Incorporer au mélange sucre/margarine et ajouter l’eau.
Avec la margarine végétale, il est necessaire de mettre la pate quelques temps au frigo pour qu’elle redurcisse un peu. on doit pouvoir en faire des boules facilement.

On faconne des boules que l’on applatit tres légèrement sur une plaque de cuisson et on enfourne à 180° pour environ 10 minutes.

Attention! Si vos cookies sont tous raplaplas comme des galettes, c’est que soit vous avez trop écrasé la boule de pate, soit elle n’était pas assez dure, il faut la remettre au frigo! La margarine végétale fond extremement vite, donc dans le four, la pate fond avant d’avoir le temps de cuire. Donc on pense bien a laisser la pate au frais et on n’écrase pas trop nos boules de cookies émoticône wink