Jeux de bâtons

Bâtons, bout de branches, ce n’est pas ce qui manque lorsque l’on sort en pleine nature. On peut aussi choisir d’aller en foret ce qui simplifie encore plus la chose, ou dans des zones très arborées comme les parcs publics ou jardins botaniques et c’est encore mieux après une tempête même petite! En ville, pensez à aller vous balader dans les alignements d’arbre.

Le bâton c’est un peu « le jouet » d’extérieur à coté duquel on ne peut pas passer. A croire que c’est dans nos gènes, comme le fait de sauter dans les flaques d’eau. Tous les enfants leur trouve une utilité, imaginaire ou non. Mon loulou, lui, les transforme tous  en canne à pêche, c’est inéluctable et rien ne peut le faire changer d’avis.

Et pourtant…voici 3 idées de jeux de bâtons testés et approuvés par mon irréductible de la canne a pêche buissonnière:

  • Le lancer de bâton

Le principe est simple, on forme un tas de petites branches et on essaie de les lancer le plus loin possible. Si on peut les lancer dans l’eau c’est encore plus sympa, on profite de la sonorité, on les voit s’enfoncer puis remonter à la surface…mais ça fonctionne très bien dans l’herbe, le gravier etc…on peut même imaginer une limite à atteindre ou une cible à toucher.

DSC_0368 DSC_0356 DSC_0357 DSC_0358

Et quand on propose de changer de main, ça devient vraiment drôle!

Une activité toute simple, qui ne demande pas de connaissance, pas de préparation et qui fait vraiment du bien quand on se prête au jeu!

  • Dessin in situ

Un bâton peut aussi devenir porte plume pour écrire ou dessiner sur le sol. La seule exigence: le type de sol!

Dans la boue, le sable, le gravier ou l’eau, ca marche très bien mais dans l’herbe , n’espérez aucun résultat à moins de vouloir travailler la mémoire visuelle un peu comme on le faisait quand on devait deviner ce qu’on nous écrivait dans le dos pendant les cours (vous vous rappelez non??).

DSC_0379 DSC_0381 DSC_0382 DSC_0383 DSC_0384 DSC_0385

vous aurez reconnu bien sûr un dessin de poisson (poisson lune pour être précis!)

Libre à vous de proposer un thème, une contrainte (un bâton de telle longueur, ou de tel diamètre, dans tel espace..) ou de laisser l’enfant libre.

En ce qui me concerne, la plupart du temps, c’est moi qui commence à dessiner et lui qui me rejoint pour « faire comme moi », je le laisse donc libre ou on dessine à 4 mains.

  • Personnages imaginaires

Comme on devine des formes dans les nuages certains bout de branches sont assez bluffants et notre collection de bâtons en  compte quelques un pour lesquels j’ai un véritablement attachement.

Bâtons serpent, tête de cerf, ou pied de poule, balai de sorcière, perceuse ou canne à pêche (forcément…), de simples bouts de bois peuvent servir de support à l’imaginaire pour raconter des histoires ou simplement lancer un jeu libre , un jeu de rôle.

DSC_3891 DSC_3894

Ce sont 3 idées toutes simples mais qui peuvent vous aider à vous réconcilier avec la nature si vous n’y êtes pas à l’aise. Elle n’est pas uniquement un lieu que l’on doit connaitre, elle doit être un lieu de plaisir, alors allez y sans complexe!

DSC_0353
En portant ses branches il chantait  » un crocodile s’en allant à la guerre… »

Publicités

On peut remplacer par…

La cuisine du « sans » c’est vraiment de la chimie. Il faut comprendre quel rôle joue tel ou tel ingrédient pour pouvoir le remplacer. Quand on débute, ca fait peur, on a du mal a trouver ses marques (surtout en pâtisserie!!) et puis tout doucement, l’équilibre revient. Pour ma part je trouve même ca encore plus intéressant, et ça rend ma cuisine plus audacieuse même au quotidien.

Il existe 1001 façons de remplacer le lait, les œufs ou le gluten… j’ai donc réalisé un tableau à afficher dans la cuisine pour trouver plus facilement quoi préparer avec ce que l’on a à disposition, ou comment adapter une recette pleine de tout ce qu’on ne veut pas!

J’espère que cette aide  vous sera utile d’ici là que vous trouviez vos marques et vos propres astuces 😉

Le tableau est ici!

Mais dehors on fait quoi?

On me demande souvent « mais on fait quoi dehors avec les enfants et quand il fait froid, et en ce moment? »

Bien sur, on peut prévoir des activités ou inviter les enfants mais on peut aussi tout simplement se laisser porter par eux, quelque soit leur âge. Le jeu libre se pratique aussi bien en intérieur qu’en extérieur, les enfants n’ont pas besoin qu’on leur propose activité sur activité.

Les bienfaits du jeu libre et en particulier du jeu en extérieur ne sont plus à démontrer. il réduit le stress et l’agressivité et accroît le sentiment de bien-être. Dehors on libère son énergie, on mobilise son corps, on travaille la coordination, l’équilibre, l’imagination….

12401720_1540608866265421_7005595178620105204_o

L’extérieur est stimulant, apaisant, tant pour les enfants que pour les parents.

En ce moment chez nous, le lavoir est un lieu de jeu de prédilection. Rien n’est programmé et pourtant, on y passe beaucoup de temps.

Il ramasse les fruits du pommier everest ou des cailloux, des branches. Jette ses trouvailles dans l’eau, remarque ce qui flotte, ce qui coule, tente de les récupérer avec une épuisette ou un bâton ou ses mains. Il écoute les bruits, le « plic » des petits objets qui tombent et le « plouf » de la grosse pomme jetée avec force. Il observe les amas au fond du lavoir et expérimente le courant. Cherche son équilibre, se rattrape, court, imagine, invente des histoires de pêche incroyable.

12440442_1540608862932088_303274219595161325_o

Au retour, il est content de rentrer, de retrouver la douceur de la maison, plus apaisé, plus détendu.

L’ extérieur procure un environnement riche, moins contraignant. Il n’est pas nécessaire de vivre à la campagne ou de prendre la voiture pour trouver un coin de nature. L’aventure commence sur le pas de la porte, même en ville.

12487029_1540608869598754_1432425650151429991_o

Baies glacées

Pas de neige chez nous mais du froid, du grand froid qui vous pique les doigts et fige l’eau des flaques, des mares et des bassins.
alors a défaut de bonhommes de neige et de lanternes blanches, on joue avec la glace.

12400787_1550414411951533_6120377467781822356_n

pour faire ces décorations c’est très simple, il faut:
des récipients
de l’eau
des baies, des feuilles….
de la ficelle

on mets les fruits / feuilles dans les récipients, on couvre d’eau et on pose la ficelle dedans. On laisse toute la nuit dehors et si il a fait bien froid, voila de jolies decos à accrocher aux arbres.
il ne reste plus qu’à attendre le rayon du soleil pour observer la fonte.

12548833_1550414435284864_2144859132402001722_n

Le petit nom des plantes

Les enfants sont curieux par nature, ils veulent tout savoir et connaitre le nom de chaque chose, même quand on ne les connait pas. Récemment sur Facebook, il y avait un post qui circulait et qui disait en gros que tout le monde connait le nom de plein de marques de voitures, vêtements, de jouets, de produits de consommation en tout genre mais rarement celui des plantes même dans nos propres jardins. La principale raison qui fait qu’on ne sort pas dans la nature, c’est qu’on ne la connait pas. Pour y aller et y emmener nos enfants, on préfère être encadré, guidé. C’est pourquoi j’ai eu envie de partager avec vous mes petites connaissances botaniques avec une série de flores de poche à emmener avec vous en balade pour vous aider à vous sentir plus à l’aise dans la nature face aux questions de nos loulous.

Image1.png

Une flore c’est quoi?

A la base c’est un ouvrage qui répertorie  les espèces végétales et qui permet de les reconnaitre. On en trouve tout un tas des plus scientifiques aux plus vulgarisées, généraliste ou thématiques.

Les flores que je vous propose  recensent les plantes locales les plus communes, celles que l’on a  le plus de chance de rencontrer. Elles vont constituer toute une série, chacune faisant l’objet d’une thématique particulière.

La première que je vous propose ici vise à reconnaitre les principaux arbres de nos forets d’après leurs feuilles.

D’un côté, on trouve la feuille de l’arbre avec son nom français et scientifique, de l’autre, d’autres éléments pour confirmer l’identification.

D’autres flores suivront, pour apprendre à reconnaitre les arbres d’après leur bourgeon, ou les plantes en ville, les plantes de prairies etc..et si vous avez des idées n’hésitez pas à m’en faire part!

Téléchargez, équipez vous, et bonnes balades avec vos loulous!

 

 

Beignets de carnaval polonais, les favorkis!

favorkis

Il vous faut:
100g de farine de pois chiche
250g de fecule
150g d’arrow root
60g de sucre
14g de levure deshydratee
100g margarine
25 cl de lait vegetal

On fait chauffer le lait et le sucre pour le faire fondre. On ajoute la levure dans le mélange tiède Et on mélange jusqu’a sa dissolution.
On ajoute le reste des ingrédients et on pétrit bien. la pate a une tendance friable, si on a du mal a obtenir une boule lisse et ferme, on peut ajouter un peu d’eau en mouillant ses mains.
on laisse la pate reposer au chaud mais sans s’attendre a ce qu’elle pousse.
On coupe des petits morceaux de pate et on l’abaisse au rouleau pour faire des rectangles assez fin ( 2-3mm) que l’in entortille délicatement ( ça casse!) et on jette dans l’huile bien chaude.

attention, les beignets cuisent très vite donc il faut bien surveiller la coloration!

Crêpes

des crêpes ça vous dit?
crepes.jpg-50g de farine de lupin (ou de riz mais le lupin donne une couleur aux crepes
-50g de farinede pois chiche
-200g de maizena
450ml d’eau
2cs d’huile
Mélanger toutes les poudres puis ajouter les liquides en évitant la formation de grumeaux. Laisser la pâte reposer un peu. Pour avoir la bonne consistance elle doit napper la poêle.
Forcément la première sera ratée, c’est l’occasion de vérifier que la recette est bonne, on les cuit comme les crêpes traditionnelles.
Froide elles sont bien moins agréable à manger comme « les vraies », mieux vaut les réchauffer ce qui fera en plus fondre le sucre ou la pâte à tartiner, mmmmhhhh !

 

Cookies!!

 

cookies

Il vous faut:

115g de margarine végétale
100g de maizena
60g de farine de riz
60de poudre de noisette/amande ou farine d’avoine si tolérée
180g de sucre
1/2 cc de bicarbonate
1/2cc de levure
1/2cc de sel
1 et 1/2 cc de café soluble
un fond d’eau (environ 6cs, mais c apeut vairer en fonction des poudres utilisées).
Plein de pépites de chocolat

Battre la margarine avec le sucre.
A part, mélanger toutes les poudres et les pépites. Incorporer au mélange sucre/margarine et ajouter l’eau.
Avec la margarine végétale, il est necessaire de mettre la pate quelques temps au frigo pour qu’elle redurcisse un peu. on doit pouvoir en faire des boules facilement.

On faconne des boules que l’on applatit tres légèrement sur une plaque de cuisson et on enfourne à 180° pour environ 10 minutes.

Attention! Si vos cookies sont tous raplaplas comme des galettes, c’est que soit vous avez trop écrasé la boule de pate, soit elle n’était pas assez dure, il faut la remettre au frigo! La margarine végétale fond extremement vite, donc dans le four, la pate fond avant d’avoir le temps de cuire. Donc on pense bien a laisser la pate au frais et on n’écrase pas trop nos boules de cookies émoticône wink